Stratégie web gagnante pour les PME : le guide ultime

strategie web PME
  • 8
    Shares

 

SEO, SEM, Facebook, blogue, courriels, remarketing... la prolifération des canaux de marketing web à l'ère numérique peut s’avérer un véritable casse-tête pour les dirigeants de PME. Conscients de l’importance croissante du web, nos clients nous demandent souvent: par où dois-je commencer pour élaborer une stratégie webmarketing? Combien investir? Quels canaux prioriser? Autant de questions qui méritent une réflexion poussée sur la stratégie web, à une époque ou près de 90% des internautes font une recherche en ligne avant d’effectuer un achat.

Tout d’abord, il est important de préciser qu’il n’y a pas une seule et unique recette de stratégie web marketing gagnante. Un peu comme un club de hockey (Marc Bergevin, si tu nous entends), une stratégie web doit être bâtie sur-mesure, en fonction d’objectifs préalablement définis et tenant compte des ressources limitées à notre disposition (temps et budget).

Néanmoins, nous vous proposons aujourd'hui une méthodologie qui a fait ses preuves auprès des 300 clients que notre agence web a eu la chance d’accompagner au cours des 3 dernières années. Ce guide en 4 étapes vous permettra de bénéficier d’un cadre de réflexion simple et pratique afin de s’assurer que vous couvrez l’ensemble des questions importantes pour votre stratégie web.

Alors, prêt à devenir un as de la stratégie webmarketing? Préparez-vous un café ou une bonne bière (si c’est après 17h) et allons-y!

Stratégie web : Définition

Une stratégie web est un plan d'action à court, moyen et long terme qui détermine les actions à réaliser afin d’optimiser la présence en ligne de votre entreprise grâce aux canaux de marketing web.

Chez notre agence de marketing web Digitad, élaborer une stratégie webmarketing se fait en 4 étapes distinctes (cliquez sur celle de votre choix pour vous y rendre):

1. Définir sa stratégie d'affaires

2. Bâtir une présence web optimisée

3. Générer et convertir du trafic qualifié via les principaux canaux de marketing web : SEO, SEM, Médias Sociaux

4. Analyser les résultats et adapter la stratégie en conséquence

 

 

guide stratégie web

1. Définir sa stratégie d’affaires

Élaborer une stratégie webmarketing implique de posséder stratégie d’affaires définie. Pour être aussi efficace qu’un lancer de PK Subban en avantage numérique, une stratégie web doit reposer sur :

  • Des objectifs stratégiques préalablement définis
  • Une bonne compréhension de son environnement externe (dynamique du marché addressable, forces et faiblesses etc)
  • Une proposition de valeur unique 
  • Un modèle d’affaires rentable

Une stratégie web marketing qui ne repose pas sur une bonne stratégie d'affaires a peu de chances de "livrer la marchandise". Dans la réflexion que vous menez pour élaborer une stratégie web marketing, assurez-vous donc de bien couvrir l'ensemble des éléments suivants :

 

élaborer une stratégie webmarketing

 

Définir ses objectifs stratégiques

Pour élaborer une stratégie webmarketing rentable, il est primordial de commencer par se fixer des objectifs d’affaires concrets à court, moyen et long terme. Ces objectifs peuvent être relatifs au chiffre d’affaires ou aux profits visés mais aussi vos aspirations en matière de développement. Ils doivent former la base de votre stratégie web marketing.

La mise en place de sa stratégie webmarketing requiert de se poser questions suivantes :

  • Quel est mon objectif de chiffre d’affaires à 12 mois ? à 3 ans? à 10 ans?
    C’est pour quand la retraite et la maison en Floride? Fixez vous des objectifs ambitieux et atteignables et faites un suivi trimestriel de vos performances pour ne pas les perdre de vue.
  • Quel est mon objectif en termes de profit annuel?
    C’est important de raisonner en termes de profit (ce qui va se retrouver dans vos poches...et bien entendu dans celles du gouvernement) et pas seulement en termes de chiffre d’affaires.
  • Comment est-ce que je prévois de croître et de faire prospérer mon activité ?
    • Augmentation progressive des prix?
    • Augmentation du volume de clients?
    • Expansion vers de nouvelles régions / villes?
    • Développement de nouvelles offres de produits ou services?
    • Nouveaux modes de distribution (ex: vente en ligne)?
    • Réduction du coût d’acquisition d’un client?

Afin de s’assurer que votre stratégie web répond à vos objectifs d’affaires, il est important de les traduire en objectifs web.

Prenons un exemple concret :

Marc est un installateur de toitures dans le Grand Montréal. Il souhaite doubler son chiffre d’affaires généré via le marketing web au cours des 12 prochains mois. Il veut étendre son activité à Sherbrooke (là où habite sa nouvelle blonde) et y installer au moins 50 toitures cette année. Il souhaite également s’assurer que l’acquisition d’un nouveau client lui coûte au maximum 100$.

Compte tenu de ces éléments, voici les objectifs web que Marc pourrait prendre en compte pour élaborer une stratégie webmarketing :

  • L’acquisition de 300 leads supplémentaires cette année via le web
    Marc sait qu’il lui faut 100 clients supplémentaires afin de doubler son chiffre d’affaires. Or il sait également que lorsqu’un client prospectif le contacte via le web (appel du site, formulaire en ligne ou envoi de courriel), il a environ une chance sur trois de le signer en moyenne. Il lui faut donc 300 leads pour signer 100 clients supplémentaires (300 x 33% = 100) et doubler son chiffre d’affaires.
  • L’acquisition de 150 leads, soit la moitié, provenant de la région de Sherbrooke
    Sur ces 300 leads supplémentaires, Marc doit s’assurer qu’environ la moitié de ces leads proviennent de la région de Sherbrooke afin de remplir son objectif de réaliser 50 toitures à Sherbrooke cette année (150 leads x 33% = 50 clients).
  • Un “coût par conversion” en deçà de 33$
    Comme il lui faut en moyenne 3 prospects pour signer 1 client et qu’il souhaite ne jamais dépasser un coût d’acquisition client de 100$, une conversion sur le site de Marc (soit la réception d’un appel, d’un formulaire ou d’un courriel) ne doit pas coûter plus de 33$ (3 prospects x 33$ par prospect = 99$ par client acquis, soit tout juste inférieur à 100$).

Si vous n’êtes pas habitués à mener ce type de réflexion, contactez un de nos experts en stratégie web pour vous accompagner dans l’élaboration d’objectifs web répondant aux ambitions de votre entreprise. Et au pire, vous aurez bu un café en bonne compagnie dans une belle salle de réunion.

Comprendre son environnement externe

Il est très important d’analyser le marché dans lequel vous opérez afin de bien comprendre la nature du besoin de vos clients prospectifs et d’adapter votre stratégie commerciale en fonction de votre concurrence. C'est une étape indispensable de votre stratégie de marketing web.

Posez-vous les questions suivantes :

  • Dans quel segment de marché j’opère? (B2B, B2C, les deux…)
    Est-ce que vous vous adressez à des particuliers? Des entreprises? Les 2? En fonction de la réponse, certains canaux de marketing web peuvent être plus ou moins adaptés. Par exemple, il peut être utile de cibler des particuliers sur Facebook et des entreprises sur Linkedin. Votre stratégie web marketing doit prendre cela en compte.
  • Quels sont les segments de marché les plus importants en nombre de clients potentiels? Quels sont les segments susceptibles d’être les plus dynamiques au cours des prochaines années et pourquoi?
    Par exemple, pour Marc (notre installateur de toitures), il s’agit des maisons dans les quartiers plus “aisés” de Montréal comme Westmount et Outremont. Ce type d’information va lui permettre de répartir son budget média de façon optimale en priorisant les zones les plus payantes pour lui et ainsi d'optimiser sa stratégie web marketing.
  • Quels sont les profils de mes clients cibles (aussi appelés “persona”)? Quels sont leurs besoins et comment mon offre y répond-elle?
    Parlez-vous à un patron, un retraité, un étudiant? Âge, sexe, intérêts, occupation principale, loisirs… autant d’éléments qui vont vous permettre d’adapter votre ton à votre persona afin d’être le plus efficace possible dans votre argumentaire commercial. Plus vos messages sont précis, plus le taux de clic et de conversion sera important et moins l’acquisition d’un lead vous sera coûteuse. S'adresser directement à son persona est une des clés du succès de votre stratégie web marketing.
  • Qui sont mes principaux concurrents et comment est-ce que je me positionne par rapport à eux? Que puis-je apprendre de mes concurrents?
    En matière de stratégie web marketing, il n’est pas toujours utile de réinventer la roue. Identifier vos principaux concurrents, analyser les bonnes pratiques de marketing web qu’ils adoptent et les imiter peut être une façon rapide de gagner des parts de marché. Adoptez le procédé R&D : non pas “recherche et développement” mais plutôt “Rip-off and duplicate” (Piquer l’idée et la dupliquer).

    Par exemple, Marc s’est rendu compte que l’article de blogue “Les 5 choses à savoir avant d’installer une nouvelle toiture” rédigé par son concurrent principal était en première position de Google sur plusieurs mots clés cibles. Il a donc décidé d’en écrire un plus long et de meilleure qualité (sans copier le contenu) afin d'obtenir un meilleur référencement naturel et de capter ce trafic web de qualité. 

Une fois que vous disposez d’une bonne compréhension de vos persona et de vos concurrents, vous être prêts à définir votre “proposition de valeur unique” (USP ou Unique selling proposition pour les bilingues de west island). Posséder une USP est indispensable afin d'élaborer une stratégie webmarketing efficace. Cet élément deviendra une des pierres angulaires de votre stratégie web marketing.

Définir le positionnement unique (le “USP”) de sa stratégie web

Le “unique selling proposition” est un concept communément employé en stratégie d’entreprise. Il s'applique aussi pour la stratégie web. Il désigne la promesse principale utilisée dans le cadre d'un discours publicitaire ou d'une argumentation commerciale. Ce concept est également très important en marketing web.

élaborer une stratégie webmarketing

Permettant de se différencier des concurrents, l'USP doit permettre à l'interlocuteur de se faire une idée précise des bénéfices qu'il obtiendra en achetant vos produits ou services. Ainsi, cette “promesse” ne doit pas être similaire à celle d’un autre produit et doit “donner envie”. Votre “USP” est un élément clé de votre stratégie web car c’est le socle sur lequel vous allez bâtir les messages commerciaux diffusés à travers les canaux de marketing web à votre disposition. Votre agence web doit en être pleinement consciente.

Votre USP peut reposer sur une combinaison de plusieurs éléments :

  • Votre personnalité
    Vos clients n’achètent pas que votre produit, il vous achètent.
  • Votre processus de production
    Parce que vous utilisez des les meilleurs produits, disposez des meilleurs experts ou que votre processus de fabrication est issue d’une technique ancestrale apprise dans une tribu amazonienne.
  • Vos tarifs et promotions
    Vous êtes les moins chers, vous êtes les seuls à livrer gratuitement ou comme l’entreprise TOMS vous offrez une paire de chaussures à des enfants dans le tiers monde à chaque pair achetée.
  • Votre clientèle cible
    Vous êtes les seuls à vous spécialiser pour tel ou tel segment de client, par exemple.
  • Votre localisation
    Vous êtes les seuls à desservir la Côte Nord, par exemple, parce que c’est vraiment loin en %#[email protected]
  • Votre produit
    Est-il unique? Si oui, qu’est ce qui le rend différent?
  • Vos valeurs
    Vos produits sont-ils écologiques? Respectent-ils des certifications importantes dans votre industrie? Quelle cause défendez-vous?

Votre stratégie web doit vous permettre de mettre ces éléments en avant sur votre site, dans vos messages publicitaires etc

Votre client cible connu et votre USP en main, il s’agit désormais de s’assurer que votre modèle d’affaires va vous permettre de gagner des sous. Parce que le chalet de rêve dans les Laurentides... il ne va pas s’acheter tout seul.

Définir un modèle d’affaires rentable

Difficile d'élaborer une stratégie webmarketing rentable sans parler de modèle d'affaires. Traduction française du terme anglais “business model”, un modèle d’affaires désigne la façon dont une entreprise est censée réaliser des bénéfices. Le modèle d’affaires le plus connu est bien entendu la production et la vente de produits ou services générant une marge. Par exemple quand on vous charge 12 pièces pour un hot dog au Centre Bell, sachez que Mr. Molson génère une belle marge 🙂

Il existe plusieurs façons d'analyser votre modèle d'affaires. Un outil assez utile est le "business model canvas". Passer quelques heures à le remplir est une bonne façon de faire le point sur votre stratégie d'affaires au complet. Cela permettra d'orienter votre stratégie de marketing web.

Voyez plutôt l'exemple suivant :

Pour bâtir un modèle d’affaires solide, il faut  s’assurer que l’équilibre entre votre prix de vente, votre volume de vente et votre structure de coût vous permet de sortir gagnant. Voici quelques conseils d’ami (oui, si vous êtes toujours là ce stade, on est rendus amis):

  • Adopter une stratégie tarifaire optimale
    Est-ce que vous chargez le bon prix pour vos produits et services? Afin de savoir si votre stratégie tarifaire est optimale, assurez qu’elle respecte les 3 critères suivants :

    • Est-elle alignée avec la “valeur perçue” de votre produit par vos clients (“value-based pricing”)?
    • Est-elle supérieure à vos coûts directs et indirects, vous permettant de dégager de la marge (“cost-based pricing”)?
    • Est-elle cohérente par rapport aux tarifs pratiqués par vos concurrents pour des produits comparables (“competition-based pricing”)

Bien entendu, votre stratégie tarifaire sera amenée à varier en fonction de la nature de votre activité (fabricant, détaillant ou un prestataire de services).

  • Conserver une structure de coûts saine
    Il est important de s’assurer votre revenu unitaire (revenu généré pour un produit ou service vendu) soit supérieur à votre coût total unitaire afin que vous puissiez dégager un marge. Les différents composantes de coûts à prendre en compte :

    • Les coûts directs, soit les coûts directement associés à la production d’un produit ou d’un service (matières premières, temps de fabrication, commissions etc)
    • Les coûts indirects, soit les coûts qui se répartissent sur l’ensemble de l’activité. et ne peuvent être associés à la production d’un produit ou service en particulier (dépenses marketing et publicité, loyer, dépenses administratives etc)

Afin de conserver une structure de coûts saine, il est important d’analyser en détail votre compte de résultat et d’identifier les principaux postes de coût qui ont un impact sur votre profit. Assurez-vous que ceux-ci sont maîtrisés au maximum. Si un de vos employés roule en Porsche Cayenne de fonction, c’est probablement pas une situation idéale. 

Veillez également à maîtriser vos dépenses en marketing : si elles sont supérieures à 15% de votre chiffre d’affaires, c’est surement déjà trop. Il n’y a pas de petites économies : économiser 100$ par mois, c’est 1,200$ sur l’année! Une bonne stratégie web est une stratégie web rentable. 

Prenons un nouvel exemple :

Si vous commercialisez des tartes au sucre et que celles-ci vous coûtent 2$ à produire, vous n’allez certainement pas les proposer à moins de 3$. Vous devez prendre en compte les coûts de distribution et tous les coûts indirects (local de production, marketing etc) et la marque que vous voulez réaliser. Mais alors, combien la vendre? 3.5$? 4$?

Votre principal concurrent vend ses tartes 6$ : elles ne sont pas de meilleure qualité que les vôtres et vous savez que les gens trouvent ça assez cher. Une bonne stratégie pourrait donc consister à vendre les vôtres en 5$ et 5.5$. Vous pourrez ainsi  vous différencier par rapport à votre concurrent et devenir immédiatement plus attractif. Le tout en demeurant très rentable. 

En résumé, sortez votre calculatrice (ou votre iPhone… qui a encore des calculatrices?!) et assurez vous que votre modèle d’affaires tienne la route. De cette façon, vous pourrez élaborer une stratégie webmarketing réaliste, basée sur vos objectifs. Assurez-vous également que votre agence web a conscience de vos impératifs de budget. 

CA Y’EST! Avec des objectifs d'affaires et de marketing web clairs en tête, une bonne compréhension de votre marché, une méchante proposition de valeur unique et un modèle d’affaires à faire pâlir Richard Branson : vous êtes fin prêts à élaborer une stratégie webmarketing gagnante. On se revoit dans 3 lignes plus bas après une pause café.

2. Bâtir une présence web optimisée

Avant d’investir du temps et de l’argent sur Google Adwords ou Facebook ou chez votre agence de marketing web, il faut s’assurer que votre présence web repose sur des fondations solides. C'est une étape clé de votre stratégie web. 

Si l'on considère que votre site internet est votre vitrine ou votre magasin, il est important de valider que celui ci est :

Si votre magasin physique n'était pas accessible par la route, que personne n'accueillait vos clients et que les produits y étaient éparpillés sur le sol, vous auriez du mal à bien gagner votre vie. C'est la même chose avec votre site web. La route, c'est Google et les autres moteurs de recherche. L'accueil c'est sa capacité à enregistrer et répondre à des demandes entrantes par téléphone ou courriel. Et la disposition des produits c'est l'ergonomie et l'architecture de votre site web.

Qu’il vise à vendre des produits en ligne ou simplement à recueillir des opportunités d’affaires, votre site doit être optimisé par rapport aux exigences de vos utilisateurs et des moteurs de recherche. L'optimisation de votre site web doit être au coeur de votre stratégie web et vos activités de marketing web en général.

Réaliser une étude de son marché cible en ligne

Avant d’optimiser son site web, la première étape est de réaliser une étude de son marché en ligne ou étude de mots clés. Une étude de mots clés permet d'apporter des réponses claires aux questions suivantes :

  • Comment les internautes recherchent vos produits et services en ligne?
    • Quels sont les mots clés qu’ils utilisent?
    • Quelles sont les différentes associations des mots clés populaires?
  • Combien de requêtes pertinentes en lien avec vos produits et services sont effectuées tous les mois?
    • Quel est le volume de requêtes mensuel par mot clé et famille de mot clé?
    • Quelles sont les opportunités de mots clés moins concurrentiels dits “longue traîne” générant quand même un volume intéressant?
  • Où et quand ces requêtes sont-elles effectuées?
    • Quelle est le volume de requêtes pertinentes par zone géographique?
    • Ces requêtes sont-elles effectuées sur mobile, tablette ou desktop?
    • Quelle est la saisonnalité de chaque mot clé?

Autant de questions qui doivent vous permettre d’obtenir une connaissance affinée de votre industrie sur le web. Et d'orienter votre stratégie web au mieux. L’objectif final de ce travail : positionner votre site web de façon à ce qu’il reflète parfaitement les requêtes déjà effectuées par les utilisateurs

Alors, comment on réalise une étude de mots clés? Notre agence web a développé une méthode en 4 étapes (on aime ça les méthodes en 4 étapes) :

 

stratégie web

 

1. Réaliser une étude sémantique détaillée de votre activité

  • Parcourez minutieusement votre site web ainsi que ceux de vos concurrents afin d’extraire une liste exhaustive des mots formant le champ lexical de vos produits et services. Renseignez cette liste dans un document Excel ou encore mieux Google Sheets
  • Afin d’obtenir la liste la plus exhaustive possible, vous pouvez utiliser des outils qui vous suggèrent des idées supplémentaires en fonction de mots clés déjà identifiés comme LSI Graph, ou le très pratique outil Keyword Magic Tool de SEMRush. Vous pouvez également également l’outil Google Keyword Planner qui suggère des idées supplémentaires en fonction des recherches associées. Pour cela il vous faudra un compte Google Adwords actif 
  • Générez ensuite toutes les combinaisons possibles de ces mots en utilisant des outils de déclinaison comme Merge Words. Vous voyez, élaborer une stratégie webmarketing ne nécessite pas frocément que des outils payants!

2. Générer les volumes associés aux mots clés obtenus

  • Une fois que vous avez une liste de taille acceptable (au moins 2 000 à 3 000 mots pour une étude de mots clés "respectable"), demandez à Google via son outil Keyword Planner de vous fournir les volumes de recherche sur l’ensemble de ces mots clés. C'est le nombre de recherches mensuelles en moyenne par mot clé
  • Cochez la case “segmenté par mois” dans l’outil de planification de mots clés afin que Google vous fournisse également la saisonnalité des volumes (mois par mois)

3. Nettoyer, prioriser et regrouper les mots clés importants

Pour la plupart des agences web, c’est ici que le travail s’arrête. Pour nous, c’est là qu’il commence vraiment. Car s'il est fort sympathique d’avoir une longue liste de mots clés avec les volumes associés, cela ne nous dit pas lesquels sont importants à prioriser pour notre stratégie web!

C’est pour ça qu’un travail important de filtrage manuel doit être réalisé sur l’ensemble des mots clés. L'idée est de les catégoriser par degré d’importance en fonction de leur pertinence par rapport à votre activité, leur niveau de concurrence et le volume de recherches. Afin d'élaborer une stratégie webmarketing rentable, il est indispensable de filtrer vos mots-clés de façon rigoureuse et pertinente.

Voici un exemple de format fini utilisé par notre agence web:

strategie de marketing web

 

4. Proposer une arborescence de plan de site optimisée en fonction des mots clés recherchés par vos cibles

Une fois que vous savez exactement quels mots clés sont importants à exploiter, nous pouvons passer à l’étape suivante : la création d’un plan de site optimisée pour les moteurs de recherche. L’objectif est de créer un maximum de portes d’entrée à votre site via Google dans une arborescence de site claire et structurée de façon “MECE” (“Mutually Exclusive, Collectively Exhaustive”). Cela veut dire que vous devez couvrir l'ensemble de votre offre tout en s'assurant que chaque page sert un objectif unique et précis. Garder ce concept en tête vous aidera à élaborer une stratégie webmarketing complète et robuste.

Idéalement, chaque page de votre plan de site doit être optimisée pour un mot clé cible. Si votre étude de mots clés vous a permis d’identifier plus de 100 mots clés pertinents, votre site n’est pas obligé de contenir 100 pages. Concentrez-vous par exemple sur les 20 mots clés les plus importants pour créer les pages de votre site web. Exploitez les 80 mots clés restants dans d’une stratégie de contenu / blogging (on en parle tout à l’heure, patience!).

En résumé, une bonne stratégie web démarre nécessairement par une étude de mots clés. Il est plus facile de prendre connaissance de la façon dont vos prospects recherchent déjà vos types de produits et services et de bâtir un site web en réponse à ces demandes existantes, plutôt que de bâtir un site web en fonction de vos envies et de votre stratégie web pour ensuite essayer de “créer” des flux de trafic.

C’est comme si vous choisissiez la localisation d’un magasin physique : le mettriez-vous sur votre rue préférée, ou sur la rue la plus passante?

Une étude de mots clés permet également de déceler de nouvelles opportunités d’affaires dans des segments de marché insoupçonnés. Et d'offrir de nouvelles perspectives à votre stratégie web. 

Par exemple nous avons récemment découvert dans le cadre d’un mandat pour une entreprise qui conçoit des scènes de spectacle que le plus gros marché adressable en volume de requêtes pour eux aux États-Unis était effectué par... les églises. Des milliers d’églises cherchent tous les mois à investir dans leur systèmes de sons et lumières, scénographie etc. L’étude de mots clés à permis à ce client d’identifier ce segment de marché et de créer une offre adaptée pour s’y positionner. 

Si vous ne vous sentez pas à l’aise pour faire ce travail seul, nos experts en référencement naturel et notre agence web sont à votre disposition. Spécialistes des études de mots clés, ils pourront vous accompagner tout au long de ce processus indispensable afin d'élaborer une stratégie webmarketing solide.

Optimiser son plan de site pour sa stratégie web

L'étape suivant dans l'élaboration de votre stratégie web marketing c'est l'implémentation d'un plan de site optimisé.

Qu'est-ce qu'un plan de site web?

Un plan de site est l’architecture des pages de votre site web. Il doit s’assurer de couvrir votre offre de façon exhaustive tout en assurant une bonne expérience utilisateur (clarté et priorisation de l’information). Deux éléments clés de votre stratégie web.

Comment réaliser un plan de site optimisé?

 

site web optimisé

 

Voici les 4 étapes nécessaires à la construction d’un plan de site digne d'une bonne stratégie web:

1. S’assurer que l’arborescence de votre site est optimisée

Comme vu lors de la section précédente, assurez vous que :

  • Votre plan de site couvre l’ensemble de vos produits et services
  • Chaque page est optimisée pour un mot clé cible
  • Vous créez une section blogue qui va vous permettre de créer du contenu frais et régulier (critère clé d’un bon référencement naturel)

2. Proposer une bonne expérience utilisateur

  • Assurez vous que les pages les plus importantes de votre site web sont situées à gauche de votre menu principal
  • Assurez vous de ne pas inclure plus de 5 à 7 éléments dans votre menu principal
  • Veillez à utiliser un sur-menu (menu secondaire, souvent positionné en haut de la page, avec une taille réduite et une apparence plus discrète). Le sur-menu est souvent utilisé pour ajouter les pages plus “institutionnelles” de votre site web : à propos, blogue, contact, tarifs etc.

3. Rendre votre site accessible aux moteurs de recherche

  • Assurez de la présence d’un fichier sitemap dans le code de votre site web.  Les fichiers sitemap représentent un moyen facile d'aider les robots des moteurs de recherche à “crawler’ (comprendre parcourir et analyser)  les pages de votre site web. Ceci facilite la venue des Google Bot et donc l’indexation de votre site dans les moteurs de recherche. Un fichier sitemap prend le format XML et consiste principalement en une liste des URL de votre site qui permet à Google de mieux comprendre la structure de votre site.
  • Assurez-vous que les pages de votre site web sont indexées par Google. Il faut notamment éviter que Google “crawl” les pages que vous voulez que contiennent la directive “NOINDEX” dans son code. Vous pourriez vouloir conserver la directive “NOINDEX” pour certaines que vous ne voulez pas que Google Index. Par exemple des pages pas encore finalisées, pauvres en contenu de qualité ou encore qui contiennent du contenu “dupliqué” (copié d’une autre page) ce qui est pénalisé par Google.
  • Bien que ce ne soit pas le facteur principal, la présence des mots clés dans vos URL est utile car prise en compte par les moteurs de recherche. Assurez-vous donc d’inclure le mot clé principal de votre page dans l’URL associée à celle-ci. Attention toutefois : pour un site ancien, attendez le jour où vous aurez besoin de faire une refonte importante pour modifier vos URL. Modifier une URL peut impacter votre stratégie SEO et donc votre stratégie web de façon négative (liens brisés, notamment). C’est pour cela que lorsque vous ajoutez des nouvelles rubriques à votre site ou pour un nouveau site, il est important d’intégrer des mots-clés dans les URL dès le début.

4. Optimiser les méta-données

Tous les détails sont importants lorsque vous élaborez une stratégie webmarketing! Les métadonnées sont des informations qui permettent de caractériser ou décrire un contenu. Les métadonnées jouent un rôle de communication entre le contenu d’un site et les moteurs de recherche. Concrètement, sur Google, ce sont toutes les informations qui apparaissent lorsque vous faites une recherche. Le lien bleu cliquable s’appelle un méta-titre tandis que le texte en gris en dessous s’appelle une méta-description.

 

stratégie web PME



Il est important de rédiger ces éléments de façon optimisée afin de s’assurer que les métadonnées sont le plus pertinentes possible. Ceci permet d’améliorer la propension d’un internaute à cliquer sur votre lien. Cela permet aussi à Google de savoir ce qui se trouve sur vos pages et donc vous référencer plus facilement.

Une bonne architecture de site web est indispensable pour mettre en place une stratégie SEO et plus généralement une stratégie web efficace. Si votre site web ne contient qu’une seule page, que l’information au sein des pages est très disparate… il se peut que vous ayez des difficultés à obtenir des bons résultats en termes de volume de trafic, qualité de trafic et taux de conversion des visiteurs sur votre site.

Si nécessaire, contactez un des experts de notre agence web en stratégie SEO pour vous éclairer sur ces sujets.

Choisir la bonne plateforme technologique

Maintenant que vous avez bâti une architecture optimisée pour votre site web, il va falloir choisir la plateforme technologique appropriée à votre stratégie web. C’est un peu comme choisir une paire de jeans, pas facile de trouver la paire qui va le mieux vous mettre en valeur.

Si vous avez déjà un site web, posez-vous là question :

  • Est-ce que votre plateforme actuelle répond à vos besoins?
  • Votre site vous permet-il de passer des modifications vous même ou devez-vous passer par un prestataire externe?
  • Votre site vous appartient-il?
  • Votre site actuel est-il performant (vitesse, adaptabilité mobile etc)?

Autant de questions qui vont vous permettre de savoir si vous avez intérêt d’optimiser votre site actuel ou alors de le migrer sur une nouvelle plateforme.

Il existe 3 grandes familles de site web. Pour chaque famille vous avez le choix d’opter pour des solutions dites “open-source” ce qui veut dire que l’utilisation de la plateforme (ou “CMS” pour “Content Management Software”) est gratuite ou des solutions “en location”.

Dans les solutions en location, vous n’êtes pas propriétaire de votre site mais vous bénéficiez de services à valeur ajoutée (hébergement, helpdesk etc) en retour d’un forfait mensuel. Ces solutions sont généralement privilégiées par les entreprises n’ayant pas ou peu de connaissances en matière de développement web. Elles proposent des fonctionnalités “drag & drop” qui permettent de faire de construire votre page sans avoir des notions de code au préalable.

Les solutions “Open Source” permettent plus de flexibilité et un potentiel de performance supérieur en matière de référencement naturel mais requièrent des connaissances techniques légèrement supérieurs.

Voici les 3 grandes familles de sites web :

 

stratégie web

 

  • Les “pages de destination” ou (landing page)
    Souvent constitué d’une seule page, ces sites permettent d’assurer une présence rapide en ligne afin de mettre en avant un produit ou service. Parmi les outils populaires pour ce genre de page, on retrouve des fournisseurs comme Unbounce qui sont assez simples à prendre en main. WordPress propose également des thèmes en “one pager” mais ceux-ci requièrent généralement l’intervention d’un développeur. Attention : une landing page n’est pas synonyme de stratégie SEO robuste. Avec une seule page, il sera très difficile de générer un trafic naturel important sur les moteurs de recherche. Posez-vous donc la question : est-ce que vous voulez vous positionner, à long terme, sur un maximum de requêtes pertinentes dans les résultats naturels de Google avec votre site? Si oui, il va vous falloir un site web de plus grande envergure. Si vous voulez simplement une présence en ligne avec un objectif très ciblé, une landing page peut vous permettre d’effectuer un “go-to-market” très rapidement et de générer de la visibilité avec des campagnes payantes.
  • Les “sites vitrine”
    Un site vitrine contient plusieurs pages et à vocation à constituer un actif web optimisé pour le référencement. En créant une arborescence exhaustive et optimisée (avec un mot clé cible par page), votre site web “vitrine” vous permettra de créer des “portes d’entrée” vers votre entreprise sur Google: un véritable atout dans votre stratégie web.

    Parmi les principales plateformes en location, il y a Wix ou Weebly. La plateforme open source la plus populaire est très largement
    WordPress, technologie utilisée plus de 30% des sites web dans le monde. WordPress possède un très gros avantage concurrentiel : avec une part de marché aussi importante, la plateforme bénéficie d’une immense communauté d’utilisateurs ce qui se traduit par un choix de thèmes très important, des mises à jour très fréquentes (comme la mise à jour WordPress 5 et Gutenberg en 2018) et par le fait que de très nombreuses personnes savent aujourd’hui utiliser cet outil. Si vous recrutez quelqu’un qui sort de n’importe quel cycle universitaire aujourd’hui, il y a de grandes chances que cette personne ait des connaissances en WordPress. Ce serait beaucoup moins le cas dans le cas d’un Drupal ou Joomla.
  • Les “sites de e-commerce”
    Un site de vente en ligne ou de “e-commerce” a pour objectif de servir de catalogue en ligne de vos produits et services dans le but de réaliser des ventes. Les sites de e-commerce ont tendance à moins bien se référencer à moins que vous puissiez inclure une quantité importante de texte sur vos pages produits (rédigées de façon optimisée). Les plateformes les plus populaires sont en open source Prestashop et en location Shopify. Notez qu’il est possible d’avoir un site vitrine avec une composante vente en ligne en rajoutant des extensions ou plugins comme WooShop.

Si vous hésitez encore sur la plateforme idéale pour vos besoins, notre équipe de développeurs de sites web ainsi que l'ensemble de notre agence web est disponible pour répondre à vos questions.

Optimiser son site internet pour les moteurs de recherche

Vous avez finalement choisi une plateforme sur laquelle construire votre futur site internet ou migrer votre site actuel. Bonne nouvelle pour votre stratégie web marketing!

Nous allons maintenant parler des différents éléments que vous devez viser à optimiser pour votre stratégie SEO dans le cadre de votre création de site. Ces éléments sont valables tout aussi bien pour un site existant qu’il s’agit d’améliorer que pour un nouveau site internet.

Mais parlons d'abord un peu de référencement naturel (aussi appelé SEO pour “Search Engine Optimisation, soit “Optimisation pour les moteurs de recherche").

C’est quoi le SEO?

Le SEO ou référencement naturel, c’est l'art de positionner un site, une page web ou une application dans les premiers résultats des moteurs de recherche, sans les payer. C'est un canal numérique clé de votre stratégie web

Les résultats des moteurs de recherche peuvent être rangés dans 2 grandes catégories :

  • Les résultats payants
    Tout en haut de la page, ces résultats contiennent la mention “Annonce” (un cadre vert assez discret). Les entreprises qui apparaissent ici ont acquis leur présence via le système d’enchère de Google nommé Adwords. Chaque clic d’un internaute sur un de ces liens aura un certain coût (appelé CPC ou coût par clic) en fonction du niveau d’enchère qui a été placé et du “score de qualité” de l’annonce (une combinaison de l'estimation de la pertinence de vos annonces, mots clés et pages de destination). Plus votre score ou niveau de qualité est élevé, plus vous serez susceptibles de remporter l’enchère face à vos concurrents à prix abordable.

  • Les résultats “naturels” ou “organiques”
    Google en affiche généralement 10 sur la première page des résultats: plus votre stratégie SEO sera performante, plus vous aurez de chances d'y apparaître. Ces résultats n’ont pas la mention “Annonce” et peuvent prendre plusieurs formes. La forme et les composantes d’un résultat naturel peuvent varier selon le type de requête (requête locale, actualité, météo, date etc) ainsi que du contenu de la page (présence ou non de données structurées balisées). Ils peuvent prendre la forme d’une annonce classique (lien bleu + méta description) ou de contenu “enrichi” aussi appelé “rich snippets” (images, étoiles de notation, reviews etc).

    Dans certains cas, Google peut aussi enrichir les résultats naturels de blocs d’informations textuels ou d’images directement puisées dans le contenu de sites web pertinents. C’est par exemple le cas lorsque vous cherchez “Montréal”. Google fait apparaître les informations puisées sur la page Wikipédia de Montréal sur la partie droite de l’écran. Ces résultats sont également naturels. Voyez plutôt :

 

SEO SEM

 

Comment fonctionne l’algorithme de Google?

Votre présence dans les premiers résultats naturels dépend du score obtenu par la page auprès de l’algorithme du moteur de recherche en fonction de la requête effectuée par l’internaute. Plus votre page web respecte les critères de ces algorithmes, plus elle est susceptible d’arriver en haut des résultats. 

L’algorithme de Google, ainsi que celui des autres principaux moteurs de recherche (Bing, notamment) n’est pas rendu publique. Il est composé d’une agrégation de plus de 200 facteurs, chacun avec un niveau de pondération spécifique. Il conserve encore aujourd’hui sa part de mystère et fait l’objet de nombreuses spéculations en tous genres. De nombreux experts réalisent des tests quotidiennement afin de comprendre l’importance d’un facteur par rapport à un autre. Par ailleurs, l'algorithme de Google et la pondération de chaque facteur évolue en permanence, ce qui rend le travail des experts en stratégies SEO et des agences web encore plus compliqué.

Néanmoins, malgré cela, nous parvenons aujourd’hui à savoir à peu près dans les grandes lignes comment il est constitué.

Voici la pondération des éléments de l’algorithme de Google tel que notre agence web l'estime aujourd’hui :

  • Environnement externe (qualité du réseau de liens et autorité de domaine) = 45%
  • Contenu sur-site (présence de mots clés, contenu optimisé etc) = 25%
  • Aspects techniques du site (vitesse, sécurité, responsivité mobile etc) = 15%
  • Performance actuelle (trafic, taux de clic, durée des sessions etc) = 5%

 

seo critères

 

Il existe donc 4 grandes disciplines à prendre en compte afin de réaliser un audit SEO et d’optimiser son site internet pour les moteurs de recherche :

 

strategie seo

 

1. L’environnement externe de votre site

Le critère principal de votre stratégie SEO demeure la réputation externe de votre site. Google l’évalue en analysant la quantité et qualité des liens qui pointent vers votre nom de domaine. Afin de savoir si votre site possède une bonne réputation auprès des moteurs de recherche (appelé “autorité de domaine”) vous pouvez regarder sa note dans l’outil Moz Open Site Explorer. Cette note, établie sur 100, est basée sur une combinaison de la quantité et qualité des liens entrants et sortants de votre site web.

Si votre site site possède une autorité de domaine faible (par exemple, inférieur à 10/100), cela signifie surement que vous n’avez pas assez de liens de bonne qualité qui pointent vers votre site. Si un site reconnu (par exemple, le site d’un journal établi ou un site gouvernemental) crée un lien qui renvoie vers votre site, on dit que vous bénéficiez indirectement de la réputation de ce site. Parce que ce site vous mentionne, Google décide de vous accorder la même confiance et renforce la réputation de votre site. Il s'agit donc d'un élément très important de votre stratégie web.

Il existe plusieurs stratégies pour créer des backlinks de bonne qualité : nous les verrons un peu plus tard.

2. Le contenu de votre site web

En second, Google analyse la qualité du contenu sur les pages de votre site web.

Il analyse une multitude d’éléments dont les principaux sont :

  • Le contenu important de votre page est-il accessible?
  • Le mot clé lié à la requête en question est-il présent sur la page?
  • A quelle fréquence?
  • Est-il présent dans les titres de la page (H1,H2,H3 etc), dans l’URL, dans les balises d’image?
  • Les pages contiennent elles suffisamment de contenu textuel?
  • Ce contenu est-il bien structuré et espacé?
  • Le champ lexical du mot clé principal est-il bien exploité?

Créer du contenu optimisé pour les moteurs de recherche est un élément incontournable d'une stratégie web. En d'autres termes, il faut s’assurer que l'on communique efficacement le sujet de la page à Google. Puis, il faut s’assurer que l'on propose une expérience utilisateur exceptionnelle. Pour faire simple : si vous êtes un livreur de pizza à Granby, il faut que lorsqu’un internaute entre la recherche “pizza double pepperoni Granby",  Google puisse se dire qu’une page de votre site est LA plus pertinente pour cette requête.

C’est pour cela par exemple qu’il faut nommer vos images en incluant le mot clé que vous ciblez. Google ne sait pas (encore) lire les images (même s'il lit désormais le texte sur les images). En la nommant c’est une opportunité supplémentaire pour vous de lui dire : ma page parle vraiment de pizza pepperoni. Souvenez-vous : dans une stratégie web efficace, on optimise généralement toujours une page pour un mot clé cible.

Donc si vous proposez des pizza pepperoni, des pizza vegan et des pizza à l’ananas (il paraît que certaines personnes aiment ça) et qu’une étude de mots clé a préalablement identifié ces mots comme importants dans votre zone, il est important de créer une page optimisée par type de pizza pour se positionner de façon efficace sur chacune de ces requêtes.  

Ça me donne vraiment envie de manger une pizza tout ça. Tant pis pour mon beach body.

3. Les aspects techniques de votre site web

Google et les autres moteurs de recherche analysent également bien entendu la performance technique de votre site web.

Parmi les principaux éléments analysés :

  • La vitesse de chargement de votre site web
    Un site trop lent vous pénalise fortement car il se traduit par une mauvaise expérience utilisateur et un taux de rebond élevé (le taux de rebond représente le pourcentage de visiteurs qui arrivent sur votre site web et en repartent sans réaliser la moindre action). Si votre site web met plus de 3 secondes à charger, vous perdez en moyenne près de 50% de votre trafic. Et oui, dans une société où tout doit être immédiat, les gens acceptent de moins en moins d’attendre. Parmi les éléments qui influencent la vitesse de chargement de votre site web sont la taille des images sur votre site, l’optimisation des éléments de code, les performances de votre serveur d’hébergement…

    Voici quelques unes des principales actions à réaliser afin d’augmenter la rapidité de votre site web:

    • Compresser la taille de vos images : Des images moins lourdes permettent de réduire le temps de chargement de vos pages web. Vous pouvez utiliser des plugins dédiés comme Smush.
    • Inclure un système de mise en cache : ceci permettra au navigateur de télécharger et sauvegarder le contenu de votre site web lors de leur première visite sur le site. De cette façon, la quantité d’éléments à charger lors de leurs visites futures sera inférieur ce qui améliorera la vitesse de chargement de votre site.
    • Configurer une fonctionnalité AMP (Accelerated Mobile Pages)

Afin de savoir si votre site est suffisamment rapide vous pouvez utiliser gratuit l’outil Google Page Speed ou l’outil de GT Metrix. Ces deux outils vous fourniront également des recommandations sur la façon d’améliorer la vitesse de votre site.

  • L’adaptabilité (ou “responsivité”) mobile et tablettes de votre site
    A une époque ou plus de 50% du trafic web se fait sur mobile ou tablette, vous n’avez plus le droit d’avoir un site web non adapté à ces plateformes. Si votre site web se diffuse mal sur mobile, il sera lourdement pénalisé par les moteurs de recherche: un réel faux-pas pour votre stratégie web. Il vous faut donc un site web parfaitement adaptable aux mobile, ou "responsive". D’ailleurs, depuis Avril 2018, les robots de Google analysent même d’abord votre site sur mobile avant de regarder sa version desktop. Cela s’appelle le “Mobile First Indexing”. Avant de savoir si votre site web est bien adapté mobile vous pouvez consulter son évaluation dans l’outil gratuit Google Mobile Friendly.

 

mobile first index

 

  • Le niveau de sécurité de votre site
    La sécurité des sites internet est devenue une préoccupation de taille pour Google depuis 2016. C'est donc un élément primordial pour votre stratégie SEO et votre stratégie web globale. L’élément majeur à prendre compte ici est la présence ou non de la mention HTTPS associé à votre site web.

    Le protocol HTTP (HyperText Transfer Protocol) permet la transaction des données entre le navigateur et le serveur sur votre site. Depuis 2016, Google favorise les sites web qui utilisent le protocole HTTPS (HyperText Protocol Secure), soit la sa version sécurisé par l’achat d’un certificat SSL (Secure Sockets Layer).Ce certificat atteste l'identité d'une entreprise et permet de crypter les données échangées sur un réseau afin d’éviter le piratage. En d’autres termes, si votre site commence par « https », son positionnement sera favorisé par Google car l’information qui sera échangée sur votre site le sera de façon plus sécuritaire et offrira une meilleure expérience aux internautes.

    Notez que depuis Juillet 2018, les sites qui n’ont pas fait la migration vers HTTPS portent la mention “not secure” ou "non-sécurisé" dans les résultats Google à côté du méta-titre. C’est déjà le cas dans la barre de recherche du navigateur Google Chrome:

 

stratégie web

 

4. La performance de votre site web

La performance joue également un rôle important dans votre stratégie SEO. Si les statistiques de votre site web sont bonnes, cela rassure les moteurs de recherche sur le fait que votre site est de bonne qualité. Parmi les éléments que Google analyse sont :

  • Le volume de trafic direct dirigé vers votre site (soit les visites venant de la part d’internautes qui tapent directement l’URL de votre site dans la barre de tâches)
  • Le taux de rebond de votre site web
  • Le taux de clic de vos métadonnées sur Google
  • Le temps moyen passé sur les pages de votre site
  • Et plein d’autres indicateurs de performances!

 

stratégie web

 

Si vous n’êtes pas certain d’être capables de réaliser ce travail par vous-même, vous pouvez contacter les experts en stratégie SEO de notre agence web, ils seront ravis de vous aider avec votre audit SEO  ou vos travaux d’optimisation de site web. Ou sinon, faites appel à une formation web spécialisée

**********************

Bravo! Vous êtes désormais en mesure d’optimiser votre présence en ligne. Votre stratégie web marketing vous remerciera.

Prenez-vous un petit remontant : vous les méritez. Une crème glacée La Diperie, par exemple? (nous ne perdons jamais une occasion de mettre en avant nos clients ;))

3. Générer et convertir du trafic qualifié

Maintenant que notre présence en ligne est flambante neuve, on va pouvoir s’amuser à attirer un maximum de visiteurs via la multitude de différents canaux de marketing web à notre disposition. C'est l'étape 3 de votre stratégie web marketing.

Revue des principaux canaux de marketing web

 

stratégie web


Il existe des centaines d’outils, disciplines et sous-disciplines dans le marketing web. Nous les rangeons généralement dans 4 grandes catégories :

  • Le SEO ou référencement naturel : c’est l’art d’apparaître dans les premiers résultats “naturels” des moteurs de recherche comme Google ou Bing, sans les payer.
  • Le SEM ou référencement payant : c’est le positionnement d’annonces payantes tout en haut des pages des moteurs de recherche, via l’utilisation d’un système d’enchères ou l’annonceur paie généralement pour chaque impression ou clic.
  • Les médias sociaux : c’est la gestion et l’animation de communautés sociales sur les différentes plateformes (Facebook, Instagram, Linkedin, Twitter etc) via des publications ciblées et/ou via l’utilisation d’investissement publicitaire.
  • Le marketing de courriel (aussi appelé “marketing automation”) : c’est l’envoi régulier de courriels à une base de données de clients ou prospects afin d’inciter à l’achat via des offres promotionnelles ou la proposition de nouveautés.

Il existe d’autres disciplines comme le marketing d’influence qui peuvent être pertinentes lorsque que l'on décide d'élaborer une stratégie webmarketing. Ce sera l’objet d’un autre article. Concentrons nous déjà sur ces 4 principaux canaux de marketing web qui vont vous permettre de décupler la visibilité de votre stratégie web.

Le processus de recherche des internautes

Ces différents canaux de marketing web sont généralement assez complémentaires. Ils permettent d’atteindre vos cibles et prospects à différents moments du processus de recherche. Votre objectif en tant qu'expert en marketing web doit être de présenter des messages pertinents sur les bons supports à chaque étape de ce processus. Nous allons voir comment.

Le processus de recherche d’un internaute de se découpe en 4 phases :

Processus de recherche internautes

 

  1. La phase d’exploration
    Cette phase est caractérisée par la nature “passive” de la recherche : les internautes ne savent pas encore ce qu’ils veulent. En fait il ne savent même pas nécessairement qu’ils veulent quelque chose.

    Exemple : on est le 15 Mars, vous êtes tannés de l’hiver (pu capab!) et vous voyez passer une offre pour une semaine de vacances tout inclus à Punta Cana sur une bannière de site web ou sur votre fil d’informations Facebook. Vous ne cherchiez pas nécessairement activement à partir en vacances, mais cette publicité attire votre attention quand même.

    Afin de toucher des personnes en amont de leur processus de recherche, des outils comme le “display” (bannières web) ou les publications de médias sociaux sont très utiles car ils visent une population qui n’est pas nécessairement en train de vous rechercher activement. Les vidéos jouent un rôle important dans ce type de publicité notamment en raison du taux d’engagement qu’elles génèrent (2 à 3x supérieur aux images en moyenne). Elles permettent de capter l’attention des internautes même quand ils sont distraits ou occupés.

    • La phase de considération et évaluation
      Ici, les internautes sont en train de chercher vos types de produits et services de façon active. En d’autres termes, ils effectuent des requêtes écrites ou vocales ciblées sur Google. En phase de considération ils recherchent surement des mots comme “ou aller en vacances” ou “avion mexique”. Puis en phase d’évaluation, ils chercheront des hôtels plus précis ou des comparateurs d’offres comme “quel est le meilleur”.

      Lors de cette phase, le référencement naturel (SEO) et payant (SEM) prennent tout leur sens. L’objectif est de remonter le plus haut possible en face de ces requêtes précises et qualifiées provenant de personnes qui sont déjà activement en recherche. 
    • La phase d’action ou décision
      Les internautes dans la phase d’action ou décision sont très proches de convertir, soit faire un achat ou prendre contact. C'est eux qui rendront votre stratégie web rentable. Les types de requêtes que l’on voit souvent dans cette phase peuvent être de type “acheter billets d’avion” ou “meilleur prix”. Le SEO et le SEM sont encore très pertinents ici. Le coût d’un clic peut en revanche être très élevé pour quelqu’un qui cherche des billets d’avion avec une date précise par exemple, car l’on sait que cette personne est proche d’un achat.

      Le remarketing est un outil de marketing web également très pertinent car il permet de cibler des personnes ayant déjà visité votre site web avec des bannières afin de les convaincre de revenir pour effectuer une action.
    • La phase de fidélisation
      Il faut fidéliser les internautes qui ont déjà consommé vos produits et services. Le marketing de courriel est une discipline qui permet d’envoyer des courriels le plus personnalisés possible à vos clients actuels pour leur faire part de nouveautés, d’offres promotionnelles ou simplement leur dire que vous penser à eux! La gestion active des médias sociaux est un autre levier important de fidélisation.
  2. Élaborer une stratégie web multi-canals efficace

    Le SEM, SEO et Médias sociaux sont également très complémentaires en fonction de l’étape du développement de votre présence en ligne et de votre stratégie web marketing.

    Leur utilisation doit dépendre de là ou votre entreprise se trouve dans son cycle de développement. Voici une stratégie de marketing web communément utilisée par des start-up ou PME qui sont encore au tout début de leur activité :

     

    Stratégie web marketing

    • Optimisation et actions récurrentes SEO dès le démarrage
      L’idée est de s’assurer de bien optimiser l’infrastructure de son site ainsi que son environnement externe (qualité et quantité de liens) dès le début car l’on sait que cela peut prendre du temps à Google de bien référencer son site web dans les résultats naturels.
    • Afin de combler une visibilité “organique” faible au début, obtenir une visibilité immédiate via le SEM
      Un investissement dans la publicité Google Adwords permet de générer des visites qualifiées payantes mais instantanées, en attendant que votre référencement naturel s’améliore. Il est important de poursuivre vos efforts de marketing web en référencement naturel pendant que vous faites cet investissement publicitaire (création de liens, optimisation du référencement local, création de contenu et ajout de mots clés pertinents, optimisations techniques etc).
    • En parallèle, gestion de communauté et de publicité sur les médias sociaux pour servir de relais supplémentaire
      Il est également utile de démarrer rapidement une stratégie de réseaux sociaux. Ils agissent comme relais de votre site web et vous permettent de partager le contenu que vous générez. La publicité sur les médias sociaux peut être efficace pour “doper” la taille de votre communauté au tout début avec par exemple des “like ads” sur Facebook (publicités qui incitent les utilisateurs Facebook à aimer votre page).
    • Graduellement réduire le budget média une fois que le référencement naturel du site se renforce
      Une fois que votre site web génère un trafic naturel stable et que vos pages de médias sociaux atteignent une certaine taille, vous pouvez graduellement réduire votre investissement publicitaire.

    Optimiser chaque canal marketing de votre stratgie web

    Le SEO

    Comme vu précédemment, le référencement naturel vous permet de positionner votre site web dans les résultats de Google pour des mots clés pertinents sans avoir à payer. Le SEO est incontournable si vous souhaitez élaborer une stratégie webmarketing rentable et durable.

    Aussi appelé SEO (“Search Engine Optimization”), le référencement naturel n’est pas instantané. Google indexe vos pages webs grâce à ses robots qui parcourent la toile et les évaluent en fonction d’une multitude de critères. La stratégie  SEO consiste donc à respecter un maximum de critères afin d’obtenir une bonne évaluation et augmenter ses chances de remonter dans les résultats de recherche. Pour respecter ces critères, il est important de réaliser des actions récurrentes dans le temps.

    Voici les principales actions à effectuer régulièrement afin d’optimiser le référencement naturel de votre site web :

    1. Améliorer graduellement la réputation externe de votre site web
    La réputation de votre site dépend principalement des connections (liens) qui existent entre lui et d’autres sites sur le web. Si vous vendez des services de kinésithérapie et que votre site web est référencé par des dizaines de blogs médicaux déjà bien établis et des sites de presse (c’est à dire que ces sites possèdent des liens qui pointent vers votre site), votre site bénéficiera de cette réputation. La réputation de votre site web est donc un enjeu majeur de votre stratégie web.

    Il existe plusieurs façons d’améliorer la réputation de votre site en ligne, aussi appelé “autorité de domaine” :

    • Créer des liens entrants vers votre site web provenant de sources de qualité
      Il est important de régulièrement créer des liens vers votre site web afin de renforcer sa réputation aux yeux de Google. Mais attention, il faut que ces liens proviennent de sources réputées. Un lien provenant d’un site frauduleux, ou mal perçu par Google, pourrait nuire à la réputation de votre site. Pour créer des liens de qualité, vous pouvez avoir recours à plusieurs techniques couramment utilisées comme :

      • Créer des fiches pour votre entreprise dans des annuaires pertinents (par exemple, les Pages Jaunes) et y ajouter un lien pointant vers votre site. Un lien provenant d’un site comme Wikipédia pourrait par exemple être très utile.
      • Proposer à des blogs d’autres sites d’écrire du contenu et de le publier sur leur site en ajoutant un lien vers le votre (“guest blogging”)
    • Créer et optimiser vos outils de référencement local (Google My Business, Yelp, Foursquare etc)
      Le référencement ou SEO local regroupe les actions visant à positionner un site dans les résultats de Google correspondants à une requête localisée comme “sushi Hochelaga”. Les requêtes locales apportent souvent un trafic très qualifié car déjà assez avancées dans le processus de recherche. Par ailleurs, Google offre une très belle visibilité aux sites web adaptés aux requêtes locales avec notamment la page Google My Business, qui apparaît généralement à droite de la page de résultats.

      Voici quelques actions de base à réaliser afin d’optimiser votre référencement local :

      • Création et configuration d’une page Google My Business et d’autres annuaires comme Yelp, Foursquare, etc
      • Création de pages web optimisés sur des recherches très localisés (par exemple si vous vendez des places de concert à travers le Québec : “billet concert Montréal”, “billet concert Sherbrooke”, “billet concert Saint Jérôme”... bref, vous avez compris)

    Afin de suivre l’évolution de la qualité de votre réputation auprès des moteurs de recherche, consultez Moz Open Site Explorer, qui note votre “autorité de domaine” de 0 à 100.

     

    stratégie web marketing

     

    2. Optimiser le contenu sémantique du site
    Il est primordial dans votre stratégie web marketing de penser à créer du contenu optimisé de façon fréquente sur votre site web. Ceci vous permettra de bénéficier d’un trafic plus important en vous positionnant sur de plus en plus de mots clés. Cela vous permettra également d’envoyer des signaux à Google comme quoi votre site est “vivant”, ce qui va l’inciter à envoyer ses robots plus souvent pour analyser votre site.

    Il existe 2 principales façons de créer du contenu :

    • Des pages statiques : rattachées ou non à votre menu principal, ces pages ne varient pas en fonction du contenu de la demande et ont généralement pour vocation de présenter vos produits et services.
    • Des articles de blogue : Ces pages, rattachées à la section “blog” ou “nouvelles” de votre site peuvent traiter de sujets plus variés comme des sujets d’actualité ou des annonces d’entreprises.

    Que ce soit des pages statiques ou des articles de blog, il ne faut surtout pas oublier d’optimiser ces pages pour les moteurs de recherche.

    La rédaction web requiert de respecter un nombre important de règles afin d’être parfaitement optimisée. Parmi les éléments de rédaction à prendre en compte :

    • Longueur du texte (visez d’écrire un minimum de 700 mots par page)
    • La concentration de votre mot clé cible (il doit être présent 1 à 2% du temps)
    • La présence de votre mot clé cible dans le titre H1 et le premier H2 de votre texte, ainsi que dans les balises d’images
    • L’utilisation du champ lexical associé à votre mot clé principal
    • La structuration de l’information (paragraphes courts, introduction claire, utilisation de bullets points)
    • Un ton éditorial simple et efficace (éviter les phrases trop longues et complexes)
    • La présence de liens internes à votre sites web (pointant vers d’autres pages pertinentes de votre site) ainsi que des liens externes renvoyant vers des sites de bonne qualité

     

    strategie web

     

    3. Optimiser les éléments techniques du site web
    Les aspects techniques de votre site web sont également un élément de votre stratégie web marketing à optimiser de façon récurrente. Voici les principales actions à effectuer :

    • Redirections : Les pages d’erreur (aussi appelées “pages 404”) nuisent à votre référencement car elles représentent une mauvaise expérience utilisateur et sont lourdement pénalisées par Google. Si votre site comporte des pages d’erreur (soit des URL qui pointent vers aucun contenu), il est important d’effectuer des redirections de ces pages vers d’autres pages pertinentes de votre site. Il existe 2 principaux types de redirections:
      • Redirections 301 (recommandé pour le SEO) : une redirection permanente de votre page vers une autre URL
      • Redirections 302 : une redirection temporaire

    Comment savoir si vous avez des redirections à faire?
    L’outil Search Console (anciennement Webmaster Tools), vous donne accès à une liste détaillée des pages renvoyant une erreur 404 à Google lorsque ses robots parcourent votre site. Cette liste est accessible dans le menu « Exploration », sous « Erreurs d’exploration ».

    Comment effectuer ces redirections?

    Il existe également plusieurs façons d’effectuer des redirections. La plus connue consiste à modifier le code dans le fichier .htaccess à la racine de votre site. Faites appel à un expert en audit de sites web pour vous aider à régler cet élément précis de votre stratégie web. Ou alors, si vous utilisez WordPress, il existe des plugins comme Redirection (il porte bien son nom) pour vous permettre de faire des redirections plus systématiquement.

    • Mises à jour : N’oubliez pas de mettre à jour votre thème et vos plugins de façon régulière (idéalement mensuelle). Les développeurs qui ont construit ces thèmes ou plugins proposent des mises à jour régulières afin de corriger des bug mais aussi s’assurer qu’ils sont protégés contre les derniers virus.
    • Optimisation de la vitesse et de l’adaptabilité mobile : Comme vous rajoutez des pages régulièrement sur votre site, il est important de s’assurer que votre site web demeure rapide. Surveillez la vitesse des pages de votre site avec des outils comme GT Metrix. Il est notamment important de s’assurer que les images que vous rajoutez votre site web ne l’allourdissent pas outre mesure, ce qui est assez commun. N’oubliez pas d’utiliser un plugin de compression des vos images afin d’accélérer la vitesse de vos pages. Si vous utilisez WordPress, nous vous conseillons Smush.
    • Optimisation de la vitesse et de l’adaptabilité mobile : Il est également important de s’assurer que votre nouveau contenu respecte les bonnes pratiques en matière d’adaptabilité mobile, surtout depuis que Google accorde plus d’importance à votre site mobile qu’à votre site desktop. Depuis 2017, le volume de trafic en ligne est plus important sur mobile et tablette que sur desktop. C'est pourquoi élaborer une stratégie webmarketing uniquement basée sur les utilisateurs d'ordinateurs serait une erreur.

     

    strategie seo

     

    4. Améliorer l’expérience utilisateur de l’internaute
    Une bonne expérience utilisateur est clé pour s’assurer que vos indicateurs de performances comme le temps moyen passé sur le site ou le taux de rebond sont de qualité. Assurez-vous donc que :

    • L’information importante de votre site est toujours facile d’accès. Évitez par exemple de cacher votre contenu derrière des bannières cliquables.
    • Votre site possède des appels à l’action clairs sur chacune de ses pages sous forme formulaire ou numéro de téléphone
    • Assurez vous que les numéro de téléphones présents sur votre site web sont “cliquables” afin de faciliter les appels entrants, notamment de la part des utilisateurs qui consultent votre site sur mobile

    L’expérience utilisateur se travaille et s'optimise  dans le temps en analysant le comportement des vos utilisateurs sur Google Analytics. Afin de faire de l'expérience utilisateur un point optimal de votre stratéie web, posez-vous des questions comme :

    • Quelles pages possèdent un bon/mauvais taux de rebond?
    • Quelles conclusions puis-je en tirer?
    • Comment répliquer ce qui fonctionne bien ailleurs sur mon site et comment résoudre ses faiblesses?

     

    strategie seo digitad

    SEM / SEA

    C’est quoi le SEM?

    Le référencement payant ou SEM (“Search Engine Marketing”, aussi appelé SEA pour “Search Engine Acquisition”) est l'élément d'une stratégie web marketing qui consiste à payer Google en échange de visibilité ou de clics vers votre site web.

    Bien qu’il existe plusieurs moteurs de recherche comme Bing et Yahoo (ou encore Baidu en Chine), Google concentre plus de 90% des parts de marché (soit des requêtes) en Amérique du Nord.

    Il y a principalement 3 types d’annonces :

    • Les annonces de type “search : soit un lien bleu et sa description associée qui apparaît sur la première page de résultats de Google lorsque vous faites une requête. Pour apparaitre sur des requêtes précises en tant qu’annonceur, il faut participer à un système d’enchères via l’outil Adwords (on en parle dans quelques instants)
    • Les annonces de type “display : soit une bannière qui apparaît au sein même des différentes pages que vous visitez. Cette bannière peut prendre différentes formats. En tant qu’annonceur, toujours via Adwords, vous pouvez sélectionner des sites précis (ou types de site) qui correspondent à votre annonce afin d’y placer de la publicité. Une annonce “display” (bannière), ça ressemble à ça :
    • Les annonces de type “remarketing : C’est comme pour le display sauf que cette fois vous “reciblez” précisément les internautes ayant déjà visité votre site. En installant un morceau de code sur votre site, vous pouvez “traquer” vos visiteurs et leur envoyer de la publicité sous forme de bannière afin de les faire revenir sur votre site.

    Le système d’enchères de Google

    Afin de placer son annonce sur une page des résultats Google pour un mot clé donné, il faut participer à un système d’enchères proposé par Google via son outil Adwords.

    • Comment fonctionne le système d’enchères de Google Adwords?

    En créant une campagne Google AdWords, la première étape est d’identifier les mots-clés pertinents sur lesquels vous souhaitez être positionnés dans les résultats de recherche Google. Lorsqu’un internaute effectue une recherche correspondant à un mot clé ciblé, Google vous fera participer à une enchère et déterminera la position de votre annonce en fonction de l’enchère maximale que vous avez indiqué (le CPC ou coût par clic maximum : soit le prix maximum que vous êtes prêt à payer pour un clic) et le niveau de qualité (ou pertinence) de votre annonce.  

    • L’importance du niveau de qualité de votre annonce

    Contrairement à un système d’enchères classique, l’annonceur avec l’enchère la plus élevée ne sera pas nécessairement en première position dans les résultats de Google. Votre position dépendra à la fois de votre niveau d’enchère et du niveau de qualité (aussi appelé “score de qualité”) de votre mot-clé dans votre stratégie web marketing. Votre score de qualité est calculé par rapport au taux de clic attendu (CTR pour “click through rate), la pertinence des annonces que vous avez créées ainsi que la convivialité de la page de destination. Ainsi, même en misant un montant dérisoire pour un clic (comme 200$), vous n’êtes pas assurés d’arriver en 2nde position à moins que votre annonce et site web soit pertinente par rapport à la requête. De cette façon, Google s’assure de contrôler l’expérience des internautes qui utilisent son moteur de recherche.

    Voyez plutôt l’exemple suivant :

     

    strategie web

     

    Ici, l’annonceur avec l’enchère la moins élevée remporte la première position grâce à son score de qualité supérieur. C’est pour cette raison que la rédaction de vos annonces et la qualité de votre page d'atterrissage sont si importantes dans l'élaboration de votre stratégie web marketing!

    • Combien allez vous payer à la fin?

    Comme nous venons de le voir, Google récompense les annonceurs qui ont des annonces de qualité avec des coûts plus faibles et une meilleure visibilité. Vous ne paierez donc pas nécessairement votre enchère maximale, mais plutôt 1 centime de plus que l’annonceur situé juste au-dessus de votre position, soit le minimum nécessaire pour tenir votre position.

    Comment optimiser un compte Google Adwords?

    Afin de créer et d’optimiser un compte Google Adwords, il est important d'élaborer une stratégie webmarketing basée sur  les étapes suivantes :

    1. Créer une structure de campagne optimisée

    Il est conseillé de structurer vos campagnes de façon logique, comme par :

    • Gammes de produits
    • Lignes de services
    • Audiences cibles

    Structurer vos campagnes vous permet à la fois de mieux répartir votre budget entre elles, mais aussi d'analyser leurs performances de façon plus précise. Une des clés de votre réussite sur Google AdWords repose sur votre capacité à comparer, tester, et optimiser vos différentes campagnes. Assurez-vous que l'ensemble de vos produits/services/audiences cibles pertinents sont couverts par la structure de campagne qui a été choisie.

    2. Bien configurer ses objectifs

    Comme dans le cadre de votre stratégie web générale, la réflexion sur vos objectifs doit prendre très tôt dans votre stratégie SEM. Pour de cette première étape de votre audit AdWords, posez-vous la question suivante : qu'est-ce que vous cherchez à accomplir avec vos campagnes Adwords?

    • Attirer des visiteurs qualifiés sur une certaine page de votre site
    • Générer des prises de contact écrites (formulaires ou courriels)
    • Générer des appels
    • Obtenir des inscriptions à vos infolettres, etc.

    Il est important de s'assurer que vos objectifs sont bien configurés pour faire remonter des statistiques de conversions dans vos rapports Adwords. En d'autres termes, lorsqu'une conversion se produit, il faut que votre compte Adwords puisse la traquer et la recenser. De cette façon, vous saurez combien de conversions ont été générées et à quel coût par clic. Vous pourrez donc calculer votre retour sur investissement et ajuster votre stratégie web en fonction.

    Dans votre menu “conversions” sur AdWords, assurez-vous que les conversions que vous souhaitez suivre sont présentes dans la colonne de gauche (généralement vos pages contact). Si vos objectifs sont bien paramétrés, vous verrez la mention “Enregistrement de conversions” s’afficher. Si ce n’est pas le cas, vous verrez "balise inactive". 

    3. Adopter une stratégie de mots clés pertinents

    Les mots-clés que vous attribuez à vos annonce agissent comme déclencheurs : dès qu’un internaute les saisit, votre annonce apparaît. ll est donc primordial de bien les choisir. Le choix de vos mots-clés s’effectue préférablement suite à une étude de mots-clés, ou encore grâce à des outils tels que le planificateur de mots-clés de Google AdWords.

    Voici quelques éléments à prendre en compte pour les mots-clés de vos campagnes AdWords :

    • Inclure des “mots-clés à exclure” pour ne pas déclencher vos annonces lorsque des termes hors sujet sont saisis avec votre mot-clé (tels que “emploi” ou “gratuit”)
    • Vérifier le niveau de qualité de vos mots-clés, ce qui définit la performance de vos mots-clés en comparaison avec vos annonces.
    • Vous concentrer sur le taux de conversion de vos mots-clés plutôt que sur leur nombre d’impressions.

    Optimiser la visibilité de ses annonces

    Une fois déclenchée, votre annonce doit inciter l’internaute à interagir pour générer une conversion. Pour optimiser vos annonces, couvrez les points suivants :

    • Utiliser au moins deux annonces par groupe d’annonce
    • Désactiver les annonces ayant un mauvais taux de conversion
    • Inclure votre mot-clé dans l’annonce
    • Rédiger un titre accrocheur
    • Proposer des appels à l’action tels que “contactez-nous maintenant”
    • Utiliser toutes les extensions d’annonces disponibles

    Effectuer un suivi précis et des optimisations récurrentes

    Le travail ne fait que commencer! Une fois vos campagnes de marketing web sur AdWords lancées, il est très important d’analyser les résultats en continu afin de passer des optimisations pertinentes comme :

      1. La réallocation de budget vers les mots clés les plus payants
      2. L’élimination des annonces fonctionnant moins bien
      3. L’ajout de mots clés pertinents et la suppression de mots clés peu pertinents etc

     

    stratégie web pdf

     

    Gestion des médias sociaux

    Que ce soit Facebook, Instagram, Twitter, Linkedin, Youtube ou Snapchat, vos pages de médias sociaux servent d’extension à votre site web et élargissent le spectre de votre présence en ligne. Les médias sociaux sont donc indispensables à votre stratégie web marketing. Complexe de part la multitude des plateformes qui existe, une bonne gestion de ses médias sociaux impose de respecter de certaines règles fondamentales. Nous allons tâcher de vous les exposer brièvement :

    Définir en amont une stratégie web spécifique aux médias sociaux

    Lorsqu’il s’agit de réseaux sociaux, il est très facile de se perdre. Il existe des dizaines de plateformes et au sein de chaque plateforme et centaines de formats, type de contenus, stratégies…

    Malheureusement, à moins d’y consacrer 100% de votre temps, vous ne pouvez vous permettre de tout faire! C’est pourquoi il est primordial de bien réfléchir à ses objectifs initiaux et à sa stratégie web globale. De ceux ci vont découler le choix des plateformes sur lesquelles vous vous devez d’être actifs (le plus souvent Facebook et Instagram si vous êtes en B2C, ou Facebook en Linkedin/Twitter en B2B) ainsi que le ton éditorial à adopter et type de contenu à favoriser. Voici notre méthode pour définir une bonne stratégie de médias sociaux en amont :

     

    stratégie marketing réseaux sociaux

     

    Respecter les bonnes pratiques de marketing web sur chacune des plateformes

    Élaborer une stratégie webmarketing requiert d'adapter vos actions de médias sociaux en fonction de vos objectifs de marketing web et de vos persona. En fonction des types de profils que vous ciblez (B2B ou B2c, jeunes ou plus agés etc) vous devrez miser sur des plateformes différentes et respecter les bonnes pratiques de chacune d'entre elles.

    Facebook et Instagram sont plus orientés consommateurs finaux alors que Linkedin est un réseau purement  professionnel. Twitter permet notamment d'atteindre la presse et les "influenceurs". Chaque réseau possède un positionnement unique. Afin de garder une cohérence dans votre stratégie web, il est important d'adapter entre autres votre ton éditorial, le format et la fréquence de vos publications, le type de contenu que vous créez etc. Il faut faire du Facebook sur Facebook, du Twitter sur Twitter... bref vous avez compris.

    Voici les bonnes pratiques que nous avons identifiées :

     

    strategie web digitad

     

    Afin de connaître les meilleurs jours et  heures pour publier, consultez notre article dédié.

    Publicité sur les médias sociaux

    La croissance de la publicité Facebook

    La publicité sur les réseaux sociaux, avec Facebook en tête de file, capturent une part croissante des budgets média et marketing web des annonceurs. Il représentera bientôt près d’un quart des budgets web.

    L’importance croissante de Facebook peut s’appliquer par plusieurs facteurs :

    • Facebook possède une quantité d’informations abondante sur vos prospects. Ceci lui permet de proposer des options de ciblage très précises par âge, localisation ou intérêt, très pertinentes dans vos démarches de marketing web
    • La publicité sur Facebook est plus discrète car elle rentre directement dans votre fil d’informations. Ceci favorise les taux de clic et encourage les annonceurs à investir.
    • Facebook propose des formats innovants et particulièrement engageants comme les carrousels, les canevas ou les vidéos qui défilent nativement. Vous avez également la possibilité d'organiser des concours.
    • Facebook a récemment réduit la portée organique des publications des entreprises afin de favoriser les relations entre personnes. Ceci encourage les entreprises à investir en publicité.

     

    strategie de marketing web

     

    Comment optimiser un compte Facebook Ads?

    Sur Facebook, le concept est assez similaire, voici la marche à suivre :

     

    stratégie web pdf

     

    La publicité sur les autres plateformes

    Il existe d’autres plateformes de marketing web sur lesquelles il est possible d’investir en publicité comme Instagram, Twitter, LinkedIn, Youtube ou encore le Display de Google (les bannières). Nous les aborderons dans des articles dédiés.

    Marketing de courriel

    Le marketing de courriel est un canal de marketing web particulièrement privilégié pour les PME en raison de son faible coût, et de la capacité qu’il offre à cibler une audience clairement définie. Il permet d’amplifier la visibilité d’un contenu que vous avez déjà créé, comme un article de blogue ou une vidéo.

    L’envoi de courriel à une base de clients existants permet également de les fidéliser en leur envoyant par exemple des offres en avant première ou en les sensibilisant aux actualités de votre entreprise ou de vos produits.

    Voici une marche à suivre complète pour implémenter une stratégie de marketing de courriel rentable :

    1. Définissez votre objectif

    Que voulez-vous accomplir avec vos infolettres? Voici des exemples d’objectifs de marketing web associés à une stratégie de marketing de courriel :

    • Augmenter les conversions d’une page de votre site web
    • Augmenter le trafic sur votre site web
    • Promouvoir une offre ou un événement

    2. Séparez vos courriels par segments

    Vos clients n’ont peut-être pas tous les mêmes centres d’intérêt ou les mêmes défis. Il est donc important de segmenter votre marketing de courriel par groupes de clients cibles. Pour cela, créez différents groupes en fonction des mêmes critères tels que :

    • Le secteur géographique
    • Le secteur d’activité professionnelle
    • Le budget du client
    • Les types de pages consultées

    Plus votre courriel est personnalisé et centré sur les besoins de votre lecteur, plus il aura de chances d’atteindre votre objectif.

    3. Utilisez les outils automatisés

    Une fois votre stratégie de marketing de courriel développée, automatiser certains procédés vous fera gagner un temps précieux. Les outils tels que MailChimp vous permettent de paramétrer des messages et de recevoir des statistiques nécessaires pour affiner votre stratégie de courriel.

    4. Travaillez le contenu de votre courriel

    Voici les points déterminants à prendre en considération lors de la création de votre courriel :

    • L’objet de votre courriel. Il joue un rôle d’appât. Soyez concis, adressez-vous à votre lecteur, et mettez en avant la valeur que votre courriel lui apportera.
    • Le corps du contenu. Respectez un ton éditorial adapté à votre identité de marque et à votre persona, et communiquez clairement la valeur et les avantages associés à votre offre. Ensuite, assurez-vous de guider le lecteur vers le troisième élément crucial de votre contenu, vos appels à l’action.
    • Les appels à l’action. Les appels à l’action, ou CTA (call to action) sont des éléments qui permettent à votre lecteur d’interagir avec le contenu de votre courriel. Les boutons “En savoir plus”, ou “Réserver aujourd’hui” sont des exemples de CTA. Assurez-vous qu’ils soient très visibles dans votre courriel et entièrement fonctionnels. 

    5. Optimiser votre page de destination

    Si vous voulez que vos lecteurs entreprennent l’action que vous souhaitez , votre page de destination ou “Landing page” doit être optimisée pour la conversion. Cela signifie que votre page de destination doit être cohérente avec le contenu de votre courriel, et doit guider l’utilisateur au mieux vers votre point de conversion final (prise de contact, inscription, achat en ligne, etc.).

    Adopter une stratégie de contenu performante

    La stratégie de contenu permet d’asseoir le positionnement d’une entreprise sur des thématiques qui lui sont propres. Elle permet de nourrir votre blog et vos médias sociaux d’informations utiles pour l’utilisateur qui vont servir d’appât ou porte d’entrée pour les internautes vers votre site web. Le marketing de contenu est un élément de votre stratégie web marketing qui agit comme un aimant qui vise à attirer naturellement vos prospects tout en leur délivrant de la valeur.

    Une bonne stratégie de contenu repose sur 4 piliers :

     

    strategie de marketing web

     

    1. Une bonne compréhension de son persona et ses besoins
    Peu importe le type de contenu que vous créez, votre stratégie web marketing repose toujours sur votre persona cible :

    • À qui s’adresse-t-on?
    • Quels sujets aborder afin d’être percutants?
    • Quel ton adopter?
    • Sur quelles plateformes diffuser mon contenu afin d’atteindre mon persona?

    Un contenu qui sera utile pour votre utilisateur aura dix fois plus de chances de bien se référencer qu’un contenu purement marketing ou un contenu incomplet et de qualité médiocre. Par ailleurs, assurez-vous de toujours vous référer à une étude de mots clés afin de savoir si votre contenu traite d’un sujet recherché.

    2. L’atomisation et l’optimisation du contenu web

    Créer du contenu de bonne qualité requiert un important investissement en temps. Par exemple, la rédaction de ce guide nous a facilement pris plus de 50 heures. Compte tenu de cet effort, il est très important de maximiser l’impact que ce contenu va avoir sur notre stratégie de marketing web afin d’assurer un juste retour sur l’effort.

    Nous appelons cela l’atomisation du contenu. L’idée est de prendre un contenu et de le décliner de façon à en tirer un maximum de “jus”.

    Une stratégie de contenu efficace s’assurer de délivrer le bon contenu sur le support adapté, à un moment adéquat. Ce contenu peut revêtir différentes formes :

    • Article ou billet de blog
    • Infographie
    • Papier blanc
    • Diapositives
    • Vidéo
    • Visuel

    Le type de contenu que vous produisez peut aussi vous permettre d’accompagner votre prospect en fonction de où il se situe dans le cycle de vente:

     

    marketing web

     

    Une fois créé, votre contenu peut être diffusé sur un ensemble de supports pertinents, par exemple :

    • La section blogue de votre site web
    • Vos médias sociaux
    • Votre Google My Business
    • Votre chaîne Youtube
    • Une infolettre

    S’assurer de décliner son contenu dans un maximum de formes pertinentes et de le diffuser de façon efficace en utilisant l’ensemble des plateformes à votre disposition vous permettra d’obtenir la pleine valeur de votre investissement.

    3. La fréquence de production

    Il est important que votre contenu soit frais et d’actualité. D’abord parce que cela forcera Google à parcourir votre site plus souvent pour voir si vous avez publié des nouveautés, mais aussi parce que c’est en additionnant vos efforts sur l’ensemble des canaux de marketing web que votre stratégie web marketing pourra produire des résultats plus significatifs.

    Au minimum, nous vous conseillons de respecter les fréquences de production suivantes :

    • Médias sociaux : 2 à 3 publications par semaine par plateforme
    • Blog : 1 article aux 2 semaines
    • Courriels : 1 infolettre par mois

    4. Le suivi des performances

    Il faut investir un maximum de ressources là où c’est le plus payant. Analysez le type de contenu qui fonctionne le mieux en termes de visites ou actions (prise de contact sur votre site, mentions j’aime sur Facebook etc).

    Des outils comme Google Analytics ou Facebook Insights vous permettront de connaître exactement la performance de votre contenu. Ça tombe bien, c’est le sujet de la prochaine et dernière section de ce guide.

    4. Analyser les résultats et adapter la stratégie web en conséquence

    Toute bonne stratégie de marketing web doit reposer sur un suivi précis des résultats obtenus afin de s’assurer qu’on continue d’optimiser le temps et les dollars investis.

    Mettre en place des objectifs de suivi des KPI importants

    Le paramétrage des objectifs de suivi joue un rôle clé dans un suivi efficace des performances. En marketing web, on parle souvent en termes de “conversions”. Généralement paramétrée directement dans Google

    Mais qu’est ce qu’une “conversion” pour votre entreprise? C’est à vous de la définir.

    Est-ce qu’il s’agit :

    • D’une vente?
    • D’une prise de contact via courriel?
    • D’une prise de contact par formulaire?
    • D’un appel entrant?
    • De la visite d’une page précise sur votre site?
    • D’une inscription à votre infolettre?

    Bien entendu, la définition que vous ferez d’une conversion doit être directement liée aux objectifs fixés au tout début.

    Bien paramétrer ses outils d’analyse

    Il existe deux outils phares permettant de mesurer les résultats de vos actions de marketing web :

     

    agence-web-montreal

     

    Le principal outil d’analyse que vous devez vous assurer de connecter et à votre site et bien configurer est Google Analytics.  Google Analytics est un outil gratuit, dédié au suivi statistique de l'activité d'un site web. Il vous permettra de savoir combien de personnes visites votre site et (si vos objectifs sont bien paramétrés) de savoir combien d’entre “convertissent.”

    Google Analytics propose une quantité infinie de fonctionnalités, vous permettant d’analyser la nature de votre trafic par source (référencement naturel, liens payants, médias sociaux, trafic direct), par zone géographique, par heure de la journée, par page de votre site… bref les possibilités sont illimitées!

    Un autre outil clé de Google est la Search Console. Autrefois appelé Google Webmaster Tools, la Google Search Console permet aux administrateurs d’un site web de vérifier la qualité de l’indexation de leur site par Google. Elle permet notamment de :

    • Savoir à quelle fréquence les robots de Google indexent votre site
    • Connaître les mots clés ayant conduit à une visite sur votre site
    • Identifier les erreurs d’indexation qui peuvent nuire à votre référencement
    • Suggère des améliorations à effectuer dans le code HTML

    Tout comme Google Analytics, la Google Search Console doit être bien paramétrée afin de délivrer sa pleine valeur. N’oubliez pas notamment de partager les données entre votre Google Analytics et la Search Console.

    Si vous souhaitez vous faire accompagner dans le paramètrage de votre Google Analytics ou de votre Search Console, veuillez contacter un de nos experts SEO à Montréal.

    Parmi les autres outils d’analyse importants à utiliser :

    • Google Data Studio : qui vous permet de créer des rapports plus visuels et actualisables en temps réel pour présenter vos résultats de marketing web
    • SEMRush : qui vous permet notamment de suivre l’évolution de votre positionnement sur des mots clés précis
    • Moz : nous l’utilisons notamment pour analyser l’autorité de domaine (la réputation) d’un site web et l’ensemble de son réseau de liens

    Réorienter sa stratégie de marketing web en fonction de ce qui est le plus payant

    Une stratégie web marketing doit être vivante. Le principal avantage du marketing web est qu’on peut prendre des décisions ancrées dans l’analyse de données concrètes. Il est très important d’analyser vos résultats de façon récurrente afin d’orienter votre stratégie de marketing web.

    C’est vrai pour l’ensemble des canaux à votre disposition.

    Analysez les publications Facebook, annonces Adwords ou pages de votre site qui fonctionnent le mieux. Comment peut-on répliquer ces bonnes pratiques?

    A l’inverse, assurez-vous que votre ROI est positif. SI vous vos clics payants sur Google vous coûtent trop cher malgré plusieurs mois d’optimisations réalisées par des professionnels, peut-être qu’il faut réorienter votre investissement vers d’autres canaux marketing. Le marketing web requiert d’effectuer des tests en permanence, d’apprendre de ces tests et de focaliser ses efforts sur ce qui génère le plus de résultats.

    Conclusion

    Bravo! La stratégie web marketing n’a désormais plus de secret pour vous!

    Nous espérons que ce guide vous servira de soutien dans l’ensemble de vos activités de marketing web. Si vous avez la moindre question n’hésitez pas à nous contacter, un des experts de notre agence web vous répondra dans les plus brefs délais.

    Notez cet article :

    [Total: 5    Average: 5/5]

    • 8
      Shares