Qu’est-ce que le Snack Content? Exemples et conseils

  • 8
    Shares

 

« Le consommateur aujourd’hui, il est infidèle, il est zappeur, donc il faut le séduire par des choses différentes ». Lorsqu’il a prononcé ces mots, le chef le plus étoilé du monde Alain Ducasse ne pensait peut-être pas à Internet. Et pourtant, la tendance est bien là.

L’attention des clients est de plus en plus convoitée. Chaque entreprise rivalise d’imagination pour la capter. Depuis bon nombre d’années, le snack content fait ses preuves. À cheval entre le marketing de contenu et le marketing viral, il envahit nos réseaux sociaux et le Web en général.

Ce micro contenu nous interpelle et nous invite à réagir. Une courte vidéo par ci, une infographie par là. Instructif, drôle, ironique, provoquant, pas une seule journée ne passe sans le croiser.

En quoi consiste réellement le snack content? Sous quelles formes se concrétise-t-il? Comment assurer sa performance? Retour sur une tendance bien installée dans notre quotidien.

La genèse du micro contenu

Les origines du snack content

Avant de plonger dans le snack-content, faisons un détour par notre cerveau. Cela nous permet de comprendre l’émergence du phénomène.

Savez-vous que la durée de concentration d’un humain n’est pas supérieure à 8 secondes sur un smartphone? En 2015, des chercheurs, dans le cadre d’une étude menée par Microsoft au Canada, ont interrogé 2000 personnes. Les résultats sont sans appel. Notre temps de concentration ne cesse de diminuer (il était de 12 secondes au début des années 2000).

Nous sommes confrontés à une masse d'informations chaque jour. Face à cette infobésité, nous avons appris à les capter et les classer pour aller à l’essentiel. Notre soif insatiable nous pousse à zapper. Parfois frénétiquement. Une chose chasse l’autre. Rassurez-vous, notre concentration sait se focaliser sur un sujet, lorsqu’il nous intéresse. Nous retrouvons également nos aptitudes plus “normales” au moment où nous lâchons nos écrans.

Cette étude commence à dater. Malgré tout, la multiplicité des écrans des dernières années et les évolutions technologiques ne semblent pas infléchir cette tendance. Notre société actuelle délivre une quantité d’informations bien supérieure à notre capacité d’en prendre connaissance. De là est né le concept de l’économie de l’attention, ou comment les entreprises se démènent pour la capter. C’est face à ce phénomène que le contenu s’est adapté. Le snack-content ou micro contenu a pris son envol.

Reprenons l'origine étymologique du snack-content:

  • snack est un mot anglais qui se traduit par le mot “casse-croûte” ou le verbe “grignoter”
  • content est également un mot anglais dont la traduction est “contenu”

Le snack-content se résume, de façon littérale, à du contenu à grignoter. Immédiatement, nous pensons à la nourriture des fast-foods: rapide et rassasiante. C’est un format d’information ou d’actualité qui se consomme rapidement. Il se doit d’être attractif, percutant, court et viral. Il va droit à l’essentiel. Mais à quoi cela sert-il de le déployer au sein d’une stratégie marketing?

Les objectifs du snack-content

Nous identifions 3 objectifs principaux:

  • Capter l’attention. Nous ingérons beaucoup d’informations tout au long de la journée, à tout moment, à toute occasion. Que ce soit dans les transports en commun, dans une salle d’attente, dans notre canapé ou sur notre lieu de travail. Le mobile démocratise et facilite l’accès à l’information. En créant un contenu rapidement consommable, nous cherchons à attirer l’attention et à nous rendre visibles au plus vite.
  • Engager votre audience. Une fois que nous nous sommes démarqués dans ce flux d’informations, nous souhaitons que notre public interagisse. Les réseaux sociaux ont déployé bon nombre de fonctionnalités en ce sens: les commentaires, les likes, les partages…
  • Inciter à partager le contenu. Un engagement fort augmente sa portée sur les réseaux sociaux et sur l’ensemble d’Internet. C’est un cercle vertueux. Plus il est partagé et commenté, plus il est visible. Plus il est visible, plus les interactions sont nombreuses. Cela peut aller jusqu’au buzz, ce bouche-à-oreille numérique à l’impact puissant.

Attention, le snack content ne peut être qu’une porte d’entrée pour toucher son audience. Déployer une stratégie de contenu plus long est essentiel pour asseoir l’autorité de la marque de votre entreprise. Cela s’inscrit pleinement dans une démarche de marketing de contenu global, travaillé avec soin.

De par sa viralité, le snack content se concentre principalement sur les réseaux sociaux. Mais il n’est pas exclu de l’utiliser sur d’autres canaux, comme le blog. Sa brièveté ne signifie pas pour autant qu’il est sans valeur ajoutée.

Maintenant que nous comprenons les bénéfices d’une telle démarche, passons à la pratique en détaillant les différents formats possibles.

Les 12 exemples de snack content

Le snack content se développe sous plusieurs formes. Très en lien avec les tendances du moment, de nouveaux formats apparaissent régulièrement. En voici une liste non exhaustive, reprenant les valeurs sûres.

Le GIFS animé

À sa création en 1987, le GIF (Graphics Interchange Format) permet de télécharger des images en couleur. Puis, son amélioration offre la possibilité de stocker plusieurs images dans un seul fichier et de les afficher à la suite. Le GIF, tel que nous le connaissons aujourd’hui, est né: une image animée sur quelques secondes qui tourne en boucle. Sa vulgarisation en fait un incontournable du Web. Satirique, humoristique, parodique… il y en a pour tous les goûts. Très lié à la pop culture, il répète souvent bon nombre d’extraits de séries ou d’instants phares du moment.

Voici, par exemple, l’un des GIF les plus utilisés sur 2021 (plus de 650 millions de téléchargements selon le site Giphy).

Le mème

Les mèmes sont l’autre phénomène d’Internet. C’est un élément repris en masse sur Internet et décliné sous différentes formes. Le terme précis est mème Internet. En effet, le “mème” apparaît en 1976, sous la plume de Richard Dawkins, biologiste et éthologiste. Il désigne une idée qui se propage chez les animaux et les humains, responsable de l’évolution de leurs comportements. Par usage, il est employé dans une grande partie des cas pour son pendant digital.

Le mème est un élément culturel. Nous savons rarement d’où il part. Sa viralité fait rêver plus d’un communicant. Son côté humoristique est un facteur important pour que son partage se fasse en masse. D’ailleurs, il est le symbole de l’esprit “second degré” d’Internet.

Le dessin

Le dessin a toujours eu une place importante dans l’histoire journalistique. Sous différentes formes, il exploite à merveille l’humour et la satire en croquant l’actualité. Internet n’est pas en reste. Sous les traits d’un crayon, nous retrouvons ici un contenu lisible en quelques secondes qui prête à sourire ou à réfléchir. Tout pousse à le partager lorsqu’il est bien réalisé.

Le cinémagraphe

Restons dans le domaine de la photo en ajoutant un peu de dynamisme. Le cinémagraphe est un format hybride, entre la photo et la vidéo. Généralement au format GIF, sa particularité réside dans le mouvement très léger insufflé dans la photo. Ses inventeurs, Jamie Beck et Kevin Burg, photographes et spécialistes de l’animation, l’ont utilisé pour la première fois lors de la Fashion Week en 2011.

Au final, c’est un GIF revisité, avec plus de sobriété et de retenue. Son impact n’en est pas moins important.

La vidéo courte

L’engouement pour TikTok confirme que la vidéo a une place centrale au sein de l’univers Internet. Elle est présente sur tous les écrans et toutes les plateformes (réseaux sociaux, blogs, site Internet…). La puissance du format en fait un levier essentiel. Le snack content s’en est également emparé. Certaines plateformes se sont spécialisées dans ce type de vidéos comme Brut et Konbini.

Le temps de la vidéo doit être court pour que la cible la visionne en intégralité. Idéalement, la durée oscille entre 30 secondes et 5 minutes. Mais beaucoup de paramètres peuvent varier selon le canal de distribution ou le thème abordé. Différents formats existent: le stop-motion (animation d’objets), le motion design (animation d’éléments graphiques), le teaser (message énigmatique pour donner l’envie d’aller plus loin) ou l’extrait, l’entrevue snack (entrevue courte sur un sujet précis)...

Voici un exemple de vidéo courte et informative:

@digitad.ca Écrire un titre impactant en 6 astuces 💡#marketing #marketingtips #digitalmarketing #seo #foryou ♬ original sound - Ian Asher

La publicité carrousel

Le carrousel regroupe plusieurs photos ou vidéos dans un seul et même format. L’internaute fait défiler les images en les glissant d’un coup de pouce sur leur smartphone ou d’un clic sur leur ordinateur. Dans la pratique, limitez-vous à 5 ou 6 visuels pour conserver l’attention de votre audience.

Nous observons un fort taux d’engagement sur ce type de micro contenu. Facebook annonce que ce format génère 25 % de taux de clic en plus et une augmentation de 40 % des taux de conversion. Très à la mode, il est présent sur la plupart des réseaux sociaux, comme Facebook, Instagram ou LinkedIn.

L’infographie

L’infographie synthétise, en une seule et même image, des données sur un thème précis. Elle vulgarise un sujet en le présentant de manière intuitive et simple. Elle est très présente sur les réseaux sociaux à dimension plus professionnels, comme LinkedIn et Pinterest.

Côté public, son pouvoir viral est important. Côté outil, Google Images les apprécie et aime les référencer dans son moteur de recherche. Une infographie optimisée est ainsi bien positionnée, ce qui permet alors de générer de la visibilité.
De nombreux outils existent pour créer vous-même vos infographies, comme Canva. Si vous souhaitez déléguer cette tâche, rapprochez-vous d’un graphiste professionnel.

Voici un exemple:

data-driven-marketing

La citation et le haïku

La citation est un best of sur les réseaux sociaux. Toutefois, la vigilance est de mise. Il faut interpeller votre audience. Celles des grands auteurs (Gandhi, Socrate…) sont vues et revues sous toutes les formes. Une citation ne provient pas uniquement d’une célébrité. Elle peut émaner d’un collaborateur, d’un client, d’un fournisseur, d’un prospect… Elle se doit d’être efficace, courte, originale et intéressante. La sélection de la typographie est également primordiale. Elle peut intégrer un autre format de snack content.

Dans la même veine qu’une citation, le haïku est une forme littéraire japonaise. C’est un poème né au Japon à la fin du 17e siècle. Bref, il se compose de 3 lignes selon un rythme court/long/court. Idéalement, sa forme classique reprend 5 syllabes sur la première et dernière phrase et 7 sur celle du milieu. L’objectif est de donner de l’inspiration. Les thèmes se focalisent généralement sur les 4 saisons.

Le post sur un réseau social

S’il y a bien un endroit où le snack content est roi, c’est bien sur les réseaux sociaux. Chaque format peut être partagé. Parfois, faire simple est aussi efficace, avec un contenu uniquement textuel. Le message se doit d’être intéressant et clair. L’humour est une très belle arme. Il favorise la viralité du post. Voici un exemple d’un tweet:

Chaque réseau social a ses particularités. Suivez le guide si vous souhaitez rendre viral un post LinkedIn.

Les articles courts

Le slow content vise à informer de façon détaillée et précise un sujet. Cet article en est un exemple. Le snack content, au contraire, se doit d’être court et rapide à lire. Cela peut également prendre la forme d’un article de blog ou un mémo. L’idée est de partager une donnée simple en allant droit à l’essentiel. Tout l’exercice repose sur l’équilibre entre la délivrance d’une expertise et la synthèse d’une information. Nous recommandons de ne pas dépasser 300 mots pour que la lecture reste brève.

Un post sur LinkedIn est un bel exemple de contenu court, mais complet. Il incite à en savoir plus. Un article plus long, en lien, peut inviter à creuser le sujet. Les techniques de copywriting sont efficaces pour donner envie au lecteur d’aller plus loin.

Le quiz et le sondage

Voilà 2 formats qui imposent une interaction évidente avec l’internaute et captent rapidement son attention. Ce contenu ludique s’adapte sur beaucoup de réseaux sociaux (Instagram, Facebook, LinkedIn…), mais s’incrémente aussi sur votre site Web.

Il peut être très simple, comme un quiz à 2 réponses : « le week-end prochain, vous êtes plutôt: farniente au coin du feu ou sport en pleine nature? » Un sondage est plus complexe à créer, mais amène plus de profondeur. Dans les 2 formats, l’humour est un bel outil pour faire vivre sa communauté. Soyez inventif pour attirer l’attention et inciter au partage. Laissez libre cours à votre imagination.

 

Ces 8 formats de snack content sont personnalisables à volonté. Soyez innovants et osez sortir des sentiers battus pour marquer les esprits. Le succès ne s’appuie pas uniquement sur l’esthétisme des contenus. Pour assurer une visibilité importante et un engagement des internautes, passons en revue quelques conseils fondamentaux.

Les ingrédients essentiels à la réussite d’un snack content

Le format ne garantit pas à lui seul la performance. Votre stratégie de communication se doit d’être claire dès le début pour conserver une cohérence dans la publication de vos contenus. Comme pour le SEO, le snacking relève d’un subtil mélange d’ingrédients à savoir doser. Reprenons ensemble les principaux.

Un temps long pour un contenu court

Voici un paradoxe indispensable à connaître: un contenu court exige un temps long de création. Ce n’est pas parce que le format est rapide à lire qu’il faut bâcler sa construction. Gardez la maîtrise de votre communication. S’il est aisé de comprendre que des infographies demandent du temps de conception, il l’est moins sur le choix des citations. Toutefois, la finalité reste la même. Un engagement de vos cibles peut être très bénéfique pour l’image de marque de votre entreprise comme elle peut être délétère. Le bad buzz peut vite tourner au cauchemar.

Soignez vos publications en créant un message qui capte l’attention tout en étant simple et clair. Adaptez-le à votre audience, selon ses particularités (âge, centres d’intérêt, secteur géographique…).

Un contenu adapté à la plateforme

Le choix de la forme et du fond de votre snack content se base sur la plateforme pour laquelle il est créé. L’audience n’est pas la même sur LinkedIn ou sur Instagram. Votre stratégie de communication fixe, en amont, les cibles que vous souhaitez toucher. Assurez-vous d’avoir défini une stratégie dédiée aux réseaux sociaux. Certains privilégient les contenus très courts comme Twitter ou Snapchat. D’autres accueillent des publications plus longues comme des vidéos (1 min environ) sur YouTube ou Facebook. Chaque plateforme possède ses contraintes: nombre de caractères, format des images, temps de vidéo… Ces paramètres impactent directement votre travail. Prenez-les bien compte pour garantir sa qualité.

Une conception mobile-first

Selon les statistiques du Canada, 84,4 % des Canadiens possèdent un téléphone intelligent. 43 % y jettent un coup d'œil au moins toutes les 30 minutes. Le snacking est principalement consommé sur un mobile. Chaque visuel et communication doit être pensé dans ce sens. Bon nombre des internautes utilisent leur smartphone à des moments de creux dans la journée: dans le métro, dans une file d’attente, à la pause de midi… Le snacking est particulièrement bien adapté pour ces instants.

Une actualité omniprésente

La vie du snack content demeure éphémère. Pour le rendre le plus viral possible, restez à l’écoute des tendances. Assurez une veille sur les usages du moment. Quel type d’humour est pratiqué? Quel sujet semble trop sensible à exploiter? Scannez les réseaux sociaux pour observer les sujets actuels. Croisez ces données avec l’actualité. N’hésitez pas à vous inspirer de ce qu’il se fait déjà.

Une ligne éditoriale cohérente

Quelle que soit votre entreprise, votre communication repose sur une ligne éditoriale définie. Elle assure continuité et logique. Les internautes se retrouvent ainsi dans votre façon de communiquer. Ils prennent plaisir à revenir lire vos publications, car ils connaissent votre style et votre approche. Cette cohérence fidélise votre communauté.

Un recyclage pour optimiser

Créer du contenu est chronophage. Lorsque vous gérez plusieurs canaux de communication (réseaux sociaux, site Internet, blogue…), optimisez votre production en le recyclant. L’article long d’un blogue peut ainsi être à l'origine de plusieurs posts sur Facebook ou Instagram. Un post sur LinkedIn peut se transformer en quelques tweets. Bien sûr, comme nous l’avons précisé au-dessus, chaque format doit être retravaillé pour répondre aux attentes de la plateforme et de ses utilisateurs.

Une régularité dans la publication

Comme la ligne éditoriale, le rythme des publications s’organise. Trouvez le bon équilibre pour attirer des lecteurs et animer vos communautés. Soyez vigilants à ne pas les gaver de snack content pour éviter l’indigestion. Pour ce faire, diversifiez les contenus. Votre cible se doit de prendre du plaisir. User et abuser du format peut se retourner contre votre entreprise. Là encore, tout est question de dosage.

Une utilisation réfléchie du CTA

N’oublions pas la finalité du snack content: capter l’attention. Vous pouvez intégrer un call-to-action (CTA) lorsque cela est justifié. En insérer systématiquement serait une erreur. Les internautes ne sont pas dupes. Si le format interpelle sur un produit ou un service que votre entreprise offre, le CTA se propose spontanément. Si vous réagissez sur un sujet et que le lien ne semble pas naturel, n’en mettez pas. Un CTA sur une citation inspirante ou une punch line humoristique ne paraît pas très adapté.

Vous connaissez les bases du snack content!

Le snack content est un moyen de communication très prisé. Il permet d’animer et d’étendre vos communautés. La vigilance est de mise pour en maîtriser les codes. Trouvez un juste équilibre entre les sujets éducatifs, inspirants et divertissants. La rapidité de consommation de ces micro contenus demande un travail de qualité en amont. Des conventionnels articles aux vidéos tendances, en passant par les citations, les formats offrent une multitude de possibilités. Le choix permet de varier les plaisirs tant dans la production que dans la consommation. Comme pour le SEO avec Google, il est indispensable de maîtriser les codes des plateformes pour en exploiter chaque opportunité.

Besoin de conseils? Contactez-nous. Notre agence de marketing de contenu est à votre service pour déployer une stratégie adaptée à votre entreprise.

 

Ce contenu vous a plu?
[Total: 3 Moyenne: 5]