Marketing vert : 10 astuces pour lutter contre la pollution numérique

  • 8
    Shares

Marketing vert : 10 astuces pour lutter contre la pollution numérique

Vous triez vos déchets, choisissez le vélo à la voiture, consommez plus localement ?

Vous savez donc à quel point il n'y a pas de petites actions quand il s'agit d'être plus respectueux de notre planète. Et c'est valable pour le numérique également!

Aujourd'hui, la pollution numérique est portée par nos objets numériques, les datacenters mais aussi notre utilisation du web.

Quelques chiffres clés pour illustrer la pollution numérique:

  • 7 à 10% de l’électricité mondiale serait consommée par Internet seul
  • La consommation mondiale de streaming vidéo émet 300 millions de tonnes de CO₂ soit la consommation d’un pays comme l’Espagne
  • 53 % des gaz à effet de serre générés par le numérique proviennent des Data center et des infrastructures réseaux
  • Un site internet produit en moyenne 20 g de CO2 par seconde

Nous vous avons trouvé un outil pour vous permettre de calculer l’émission carbone de votre site internet, testez le ici!

Test effectué pour le site Digitad

Afin de réduire cette pollution numérique, chacun peut agir individuellement ou à l’échelle de son entreprise pour faire chaque jour des actions vers une utilisation plus verte d’Internet!

Une des réponses que nous pouvons apporter à notre échelle d’entreprise est: le marketing durable et le marketing vert.

Quelle est la différence entre marketing durable et marketing vert?

Le marketing durable est un marketing qui reprend les piliers du développement durable. Son ambition est donc de rendre le marketing numérique plus écologique, plus éthique, plus responsable et plus équitable.

Le marketing vert quant à lui se concentre sur le pilier écologique. Le but du marketing vert est donc de limiter la pollution numérique de nos utilisations du web, sujet de notre article.

Vous souhaitez vous lancer dans le marketing numérique vert?

Voici 10 actions concrètes et actionnables à mettre en place dans votre entreprise!

Sommaire :

1 - Supprimer régulièrement ses courriels

2 - Fusionner les pages qui ciblent les mêmes mots-clés

3 - Compresser les images

4 - Présenter un site map aux robots Google

5 - Chasser les pages orphelines

6 - Supprimer les plugins inutiles et éviter les animations flash

7 - Privilégier les contenus à télécharger

8 - Mettre en place un moteur de recherche responsable

9 - Mettre vos appareils en mode économie d’énergie

10 - Choisir le logiciel de conférence vidéo vert

1 - Supprimer régulièrement ses courriels

Alors que 52% des données d'une entreprise sont inutilisées, celles-ci entrainent un rejet d’environ 6 millions de tonnes de CO2 en 1 an.

Pour réduire cet impact, vous pouvez trier et supprimer les courriels régulièrement afin de contribuer à la réduction des émissions.

Nous vous conseillons de vous focaliser sur la suppression des emails les plus lourds et bien sûr ceux dont vous n’aurez plus besoin.

Vous utilisez G-Suite? Voici notre petite astuce:

  • Tapez "𝘩𝘢𝘴:𝘢𝘵𝘵𝘢𝘤𝘩𝘮𝘦𝘯𝘵 𝘭𝘢𝘳𝘨𝘦𝘳:10𝘔" dans la barre de recherche pour filtrer les courriels plus lourds que 10MB
  • Si vous souhaitez filtrer les courriels plus lourds ou plus légers vous pouvez remplacer "10" par le nombre de votre choix

2 - Fusionner les pages qui ciblent les mêmes mots-clés

Si vous avez sur votre site internet des pages ciblant les mêmes mots-clés, c’est une opportunité d’optimiser votre SEO et de le rendre plus vert.

Et pour cause, si certaines de vos pages citent les mêmes mots-clés, alors celles-ci vont se cannibaliser entre elles et vont desservir la navigation de l’utilisateur et votre référencement.

Par ailleurs, en passant moins de temps à passer d’une page à l’autre de votre site, les internautes vont pouvoir trouver les informations plus rapidement et donc générer moins de CO2.

Ainsi, repérez les pages ciblant les mêmes mots-clés, puis fusionnez ces pages. Lors de la fusion, gardez la page ayant la plus forte autorité, cela vous permettra de capitaliser dessus.

Pour réaliser cette opération, pensez à mettre en place une redirection 301: c'est le fait de rediriger une page vers une autre.

Le petit +, en faisant cet exercice, vous optimisez également votre tunnel de conversion, puisque les internautes trouveront plus facilement les informations.

3 - Compresser les images

La compression est un enjeu majeur pour réduire les émissions générées par votre site. En effet, des images compressées ce sont des sauvegardes plus rapides, moins de bande passante utilisée, plus d’espace de stockage sur votre serveur et donc une vitesse de chargement plus rapide.

Ainsi, un site internet qui se charge rapidement permet d’améliorer votre référencement, mais aussi de réduire la consommation d’électricité nécessaire pour faire apparaître vos contenus et donc avoir un impact environnemental positif.

Alors comment compressez les images de votre site internet?

Plusieurs outils existent pour compresser vos images parmi lesquels:

TinyPNG & TinyJpg

Ils vous permettent de faire 20 compressions par jours gratuitement sans altérer la qualité de vos visuels.

L’outil est très simple d’utilisation, il vous suffit d’uploader votre image puis vous cliquez sur Download.

Vous voyez également apparaître combien d’espaces vous avez économisé en compressant votre image, ici 805b, -18% de place.

4 - Présenter un site map aux robots Google

Pour effectuer le ranking sur ses pages, Google analyse les différentes pages des sites internet pour évaluer leur pertinence et leur autorité à l’aide de robots. C’est ce qu’on appelle crawler un site internet qui vous permettra d’indexer votre contenu.

Le crawling de site internet est très énergivore, le plan de site va permettre de “faciliter le travail” des robots de Google à comprendre l’architecture de votre site et donc de passer mieux / moins de temps à crawler votre site internet et donc de générer moins de CO2.

Voici 3 étapes pour créer un plan de site pour Google:

1 - Choisir le format de plan de site que vous souhaitez utiliser : Texte, XML, RSS…

2 - Choisissez les URL que vous souhaitez inclure dans le plan de site. Puis vous pouvez générer votre plan de site vous-même si votre site est petit, ou le générer automatiquement, notamment avec le logiciel de votre site web.

3 - Envoyez votre plan de site à Google via Google Search Console.

Retrouvez tous les détails de chacune de ces étapes sur le site de Google.

5 - Chasser les pages orphelines

Une page orpheline est une page qui ne peut pas être trouvée par un lien interne, c’est-à-dire qui n’est liée à aucune autre page de votre site. Elle existe souvent par oubli.

Lorsque le moteur de recherche va explorer votre site, il va analyser, mais aussi indexer ses pages orphelines, inutiles à votre site.

Outre la consommation énergétique inutile en crawlant ses pages, il est possible que le moteur de recherche passera également moins de temps à crawler vos autres pages où se trouve les informations intéressantes.

Pour identifier vos pages orphelines, vous pouvez utiliser Google Analytics:

1 - Allez sur Google Analytics, cliquez sur “Comportement”, puis “Contenu de site” et “Pages de destination”.

Ensuite régler la périodicité sur la dernière année pour qu’on puisse observer le trafic sur la dernière année et ainsi annuler le possible effet de saisonnalité.

2 - Cliquez sur l’outil Tableau croisé dynamique (1), puis choisissez “Source” (2), puis cliquez sur la flèche pour faire apparaître les volumes dans l’ordre croissance et ainsi voir les volumes à 0 (3).

Ensuite, cliquez sur “Avancé”(4).

3 - Lorsque que vous avez cliqué sur “Avancé”, une barre va apparaître, configurez un filtre pour exclure les pages contenant un ?. Ces pages ne sont pas intéressantes à analyser.

Puis cliquez sur “Appliquer” (2).

Enfin vous allez voir apparaître vos pages orphelines (3).

Une fois vos pages orphelines repérées, posez-vous la question de leur utilité. Il est possible que certaines de vos pages orphelines soient utiles pour le SEO. Dans ce cas, il faudra les rediriger.

Dans le cas contraire, vous pourrez les supprimer et permettre à votre site internet de consommer moins d’énergie.

6 - Supprimer les plugins inutiles et éviter les animations flash

Les plugins et les animations flash ralentissent le chargement de votre site et sont donc de grands consommateurs d’énergies.

Nous vous conseillons donc de réduire le nombre de plugins et d’animations flash présents sur votre site.

Réduire le nombre d’animations flash vous permettra également d’améliorer votre indexation, car Google ne prend pas en compte le texte compris dans les animations flash.

Comment supprimer un plugin sur WordPress?

Allez dans votre tableau de bord WordPress puis cliquez sur “Plugins”, choisissez le plugin que vous souhaitez désinstaller puis cliquez sur “Désactiver”.

Source: Kinsta.com

Puis cliquez sur “désinstaller” et le tour est joué!

Source: Kinsta.com

7 - Privilégier les contenus à télécharger

La vitesse de chargement de votre site est un point clé dans le volume d’énergie que votre site internet va consommer pour se charger.

Ainsi, afin d’avoir un site internet se chargeant plus rapidement, améliorer votre SEO et baisser la consommation d’électricité de votre site internet, privilégiez les contenus que l’utilisateur peut télécharger sur votre site.

Ainsi, au lieu que le contenu charge pour l’ensemble des utilisateurs ouvrant le site internet, seuls les personnes intéressées pourront télécharger le contenu.

Vous trouverez un guide complet de WikiHow sur comment mettre des contenus à télécharger dans votre site web.

8 - Mettre en place un moteur de recherche responsable

Quand on parle moteur de recherche aujourd’hui on parle souvent de Google ou Bing. Ces moteurs de recherche sont plutôt énergivores et pas encore totalement respectueux de la vie privée.

Les utilisateurs sont d’ailleurs de plus en plus sensibilisés et des régulations se mettent en place pour contrer les effets néfastes des moteurs de recherche.

Ainsi, en réponse à ces mécontentements de l’offre actuelle, de nouveaux moteurs de recherches plus responsables et plus éthiques voient le jour.

Parmi eux, on peut citer:

Ecosia: le moteur de recherches qui plante des arbres

Ecosia est un moteur de recherches allemand qui reverse 80 % de ses bénéfices à des associations à but non lucratif qui œuvrent au programme de reforestation présent essentiellement dans les pays du Sud.

Ils ont par exemple replantés des arbres sur des anciennes exploitations de palmiers à huile en Indonésie ou encore reboiser le Pérou avec le soutien de coopératives locales.

Il est possible d’ajouter Ecosia à Google Chrome et d’en faire votre moteur de recherches par défaut.

Lilo: le moteur de recherche français et solidaire qui finance gratuitement les projets de votre choix.

Lilo fonctionne avec un système de “gouttes”. À chaque recherche que vous effectuez sur Lilo vous obtenez des “gouttes” puis vous pouvez distribuer ces gouttes au projet de votre choix, puis Lilo reversera aux projets l’argent correspondant aux gouttes d’eau.

Il est aussi possible de d’ajouter Lilo à Chrome et d’en faire votre moteur de recherche par défaut.

9 - Mettre vos appareils en mode économie d’énergie

Selon l’ADEME (Agence de l'environnement et de la maîtrise de l'énergie), un ordinateur fixe consomme en moyenne 219kWh/an. Cette moyenne de la consommation est variable selon la puissance et la taille de votre ordinateur.

En activant le mode économie d’énergie de votre ordinateur, vous pouvez réduire sa consommation de 5% à 40%.

Mais comment ça fonctionne le mode économie d’énergie?

Le fonctionnement du mode économie d’énergie varie d’une marque à une autre.

En général, lorsque le mode économie d’énergie est activée cela permet à l’ordinateur de se mettre en veille automatiquement après quelques minutes d’inactivité et d’avoir une luminosité limitée.

Cela vous permet d’économiser de l’électricité, car la veille permet de refroidir les circuits de l’ordinateur.

Pour activer le mode économie d’énergie de votre ordinateur, allez dans les paramètres dans la section “Alimentation et Mise en veille”.

Puis, sélectionnez créer un mode de gestion de l’alimentation.

Sélectionnez : “Économie d’énergie”, puis “Suivant”.

Personnalisez votre mode d’économie d’énergie puis enregistrez les modifications.

Vous êtes prêt pour économiser 5% à 40% d’énergie durant l’utilisation de votre ordinateur.

10 - Privilégier les logiciels vidéos qui consomment peu d’énergie

La réalisation de réunions vidéos est une source majeure de la pollution numérique.

Afin de réduire votre impact, voici un Top 3 des logiciels qui consomment le moins d'électricité:

🥇 - Google Meet avec 210 grammes de CO2 émis à chaque minute de visio

🥈- Tixeo avec 215 grammes de CO2 émis à chaque minute de visio

🥉 - Microsoft Teams avec 217 grammes de CO2 émis à chaque minute de visio

En bas du classement, on retrouve Whereby et Discord avec respectivement 310 grammes et 425 grammes de CO2 émis à chaque minute de visioconférence.

À votre tour

Vous pouvez maintenant mettre en place nos astuces les plus efficaces pour un marketing vert de qualité et réévaluer l’impact carbone de votre site.

Si vous souhaitez aller plus loin, nous pouvons vous accompagner à optimiser votre SEO et ainsi rendre votre site internet plus vert!

 

Ce contenu vous a plu?
[Total: 5 Moyenne: 5]